le meilleur du tennis
dans ta boite mail

Des milliers de fans sont déjà abonnés

y

Carlos Alcaraz : les cinq stats folles de sa finale à Miami

En se qualifiant pour sa première finale en Masters 1 000 à Miami à seulement 18 ans, Carlos Alcaraz a encore affolé les compteurs. L’Espagnol s’impose d’ores et déjà comme l’un des joueurs les plus précoces de l’histoire.

Carlos Alcaraz, Miami 2022 Carlos Alcaraz, Miami 2022 © AI / Reuters / Panoramic

1. Il devient le quatrième plus jeune finaliste en Masters 1 000

A 18 ans et 11 mois (333 jours pour être précis), Carlos Alcaraz est le troisième plus jeune joueur à atteindre une finale de Masters 1000, une catégorie de tournoi créée en 1990.

Le recordman reste Michael Chang qui avait 18 ans et 157 jours lorsqu’il a atteint – et gagné – la finale de Toronto en 1990. Rafael Nadal avait lui 18 ans et 304 jours lors de sa finale dans ce même Masters 1000 de Miami, en 2005. Quatorze jours plus tard, à 18 ans et 318 jours, il triomphait à Monte Carlo.

Enfin, notre Richard Gasquet national devance de deux petits jours la nouvelle pépite espagnole puisque le Biterrois, lors de cette même année 2005, avait joué la finale à Hambourg à 18 ans et 331 jours.

2. Il est le plus jeune joueur à réussir un tel enchaînement Indian Wells-Miami

Carlos Alcaraz est le cinquième teenager à avoir désormais atteint (au moins) les demi-finales à Indian Wells ET Miami. Il figure en plutôt bonne compagnie aux côtés (excusez du peu) d’Andre Agassi, Rafael Nadal, Novak Djokovic et Andy Murray.

Mais Alcaraz est le seul de cette liste à n’avoir pas encore 19 ans au moment d’établir cette forme de doublé sur les deux tournois nord-américains, qui sont sans doute historiquement les deux Masters 1000 les plus sélectifs.

A noter toutefois que ce n’est pas lui, ni Nadal ou Chang, qui a été le plus jeune à atteindre la demi-finale à Miami : ce record appartient à Felix Auger-Aliassime, qui avait réussi cette prouesse en 2019 à 18 ans et 8 mois (battu alors par Federer).

2. Il a gagné au moins un set dans tous ses matches en 2022

Le phénomène espagnol en est désormais à 17 matches remportés depuis le début de la saison, ce qui fait de lui le troisième “performer” de l’année 2022 derrière Rafael Nadal (20) et Andrey Rublev (18).

Mieux encore : le protégé de Juan Carlos Ferrero – absent à Miami en raison du décès subit de son père – n’en a perdu que deux, face à Matteo Berrettini à l’Open d’Australie, en cinq sets, et face à Rafael Nadal en demi-finale d’Indian Wells, au terme d’un thriller en trois sets dont son aîné est ressorti avec une côte fêlée.

Alcaraz a donc gagné ou failli gagner tous les matches qu’il a joués en 2022, ne passant pour l’heure à côté d’aucun de ses rendez-vous. Son niveau “moyen” est déjà celui d’un des tout meilleurs mondiaux.

3. Il sera au minimum numéro 3 mondial à la Race lundi

D’ailleurs, Carlos Alcaraz est assuré d’être à minima numéro trois mondial à la Race 2022, derrière Rafael Nadal et Daniil Medvedev. Et il dépassera même le joueur russe en cas de titre dimanche face à Casper Ruud.

Cette statistique veut bien dire ce qu’elle veut dire : en l’absence de Novak Djokovic et de Rafael Nadal, Carlos Alcaraz est peut-être tout simplement l’actuel meilleur joueur du monde. Les chiffres, en tout cas, le montrent…

4. Il a gagné plus de points ATP en 2022 que tous les joueurs de son âge réunis !

C’est peut-être anecdotique, mais révélateur tout de même de la précocité phénoménale démontrée par Carlos Alcaraz : en atteignant la finale de Miami, la pépite de Murcie est assurée de compter au minimum 1550 points à la Race ce lundi. Soit, d’après les calculs du journaliste Enrico Maria Riva, plus que la totalité des 128 joueurs nés comme lui en 2003 et recensés dans le top 1000 ATP (1517 points) !

Ce n’est plus un monde qui sépare Alcaraz de sa génération : c’est une galaxie.

Ses autres faits notables de précocité…

  • A 18 ans et 10 mois, il est devenu cette année à Rio de Janeiro le plus jeune vainqueur d’un tournoi ATP 500 (en 151 tournois depuis 2009) et le plus jeune joueur à intégrer le top 20 depuis Andreï Medvedev en 1993.
  • Il est devenu l’an dernier le plus jeune quart de finaliste de l’histoire de l’US Open (depuis 1968, donc).
  • Il est devenu l’an dernier à Umag, à 18 ans et deux mois, le plus jeune joueur à remporter son premier titre depuis Kei Nishikori à Delray Beach en 2008. Nadal était huit jours plus jeune lorsqu’il avait ouvert son palmarès à Sopot en 2004.
  • Il a cumulé un total de 32 victoires en 2021, un record pour un joueur de 18 ans depuis – encore – Andreï Medvedev en 1992 (32 également).
Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.