Abonnez-vous à la newsletter

Djokovic, retour gagnant au Rolex Paris Masters

Le n°1 mondial a bien lancé la défense de son trône à Paris contre un Marton Fucsovics accrocheur (6-2, 4-6, 6-3).

Novak Djokovic, Rolex Paris Masters 2021 November 2, 2021, Paris, France: Serbian player NOVAK DJOKOVIC world number one during the Rolex Paris Masters 1000 tournament at Accor Arena Stadium – Paris – France || 211552_0003 1000 2021 accor Action arena ATP bercy CHAMPION championship court Djokovic FRANCE game hotel master Novak paris player PRESS rolex set sport STADIUM tennis world zcontractphotographer zlast24 zselect Zuma ZUMAPRESS.com zwire

ATP Rolex Paris Masters 2021 | Tableau | Programme | 2e tour

On l’avait senti très déterminé lors de son match de double et on en a eu mardi soir la confirmation : Novak Djokovic est venu à Paris avec l’envie d’en découdre, avec la volonté d’assurer de suite la place de numéro un mondial.

En deux heures et trois sets, il a dominé le Hongrois Marton Fucsovics (6-2, 4-6, 6-3) pour son premier match en simple depuis la finale de l’US Open, le 12 septembre, il y a cinquante jours. Certes, tout n’a pas été parfait lors de ce premier tour du Rolex Paris Masters, mais pour une reprise, le niveau de jeu était déjà très satisfaisant.

Djokovic a été puni quand il n’a pas pris l’initiative

Oui, il aurait pu boucler ça en deux sets, en gardant le pied sur l’accélérateur quand il a eu l’occasion de mener 6-2, 2-0. Oui, il aurait aussi pu faire du troisième set une formalité en ne perdant pas son service à 3-1 en sa faveur.

Mais Djokovic avait, en face, un joueur de grande qualité en la personne de Fucsovics (40e mondial), qui avait l’arsenal requis pour lui causer des misères. D’ailleurs, dès que le “Djoker” a subi au lieu de créer, il a été puni.

En revanche, dès qu’il a fait l’effort de dicter la cadence en coup droit en imposant cette cadence de jeu vidéo dont il a le secret, il a largement dominé les débats.

La course à la place de n°1 mondial

A ceux qui se demandaient dans quel état on allait retrouver Djokovic suite à la déception de New York, le patron du circuit a apporté une réponse cinglante : lui, le recordman de victoire sous le toit de Paris (cinq titres) a toujours faim de titres.

Et il n’a pas du tout l’intention de laisser sa couronne de n°1 mondial à Daniil Medvedev alors qu’il peut finir la saison sur le trône pour la septième fois et battre le record de Pete Sampras.

Il n’aura pas un huitième de finale plus facile que le premier face au vainqueur du match opposant Gaël Monfils à Adrian Mannarino.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.