Draper : “Je vise le top 20 d’ici fin 2024”

Après avoir été freiné par les blessures et être sorti du top 100, Jack Draper, 21 ans, a repris son ascension en fin de saison.

Jack Draper, Paris-Bercy 2022 Jack Draper, après une victoire lors du Masters 1000 de Paris-Bercy 2022 (Federico Pestellini / Panoramic)

Après Andy Murray puis Emma Raducanu, les deux derniers joyaux de la couronne titrés en Grand Chelem en simple, la Grande-Bretagne gardait un œil sur Jack Draper. Avec son tennis complet, le gaucher britannique avait atteint la 38e place mondial le 16 janvier 2023, moins d’un mois après avoir fêté ses 21 ans. De quoi le placer parmi les meilleurs espoirs du tennis mondial.

Seul hic, celui qui s’était révélé à l’été 2022 en s’offrant notamment ses deux premiers membres du top 10 – Stéfanos Tsitsipás (5e) à Montréal, Félix Auger-Aliassime (8e) à l’US Open – a été freiné par les blessures. Dont une, à l’épaule gauche, qui l’a privé de compétition pendant deux mois et demi.

Je sais que beaucoup de gens me critiquent, disent que je ne suis pas prêt physiquement

Jack Draper, pour Tennis Majors

Après son abandon au premier tour de Roland-Garros le 29 mai, il n’avait rejoué en tournoi que le 16 août lors du Challenger de Winnipeg, en tant que 123e du classement ATP. Trois mois plus tard, le voilà remonté au 61e rang. Notamment grâce à un huitième de finale à l’US Open – en s’offrant Hubert Hurkacz au deuxième tour – une finale au Challenger d’Orléans, puis neuf victoires de suite pour remporter celui de Bergame et disputer sa première finale sur le circuit principal, contre Adrian Mannarino à Sofia.

“Je pense avoir appris, un peu plus, ce qu’il faut faire pour enchainer des bons résultats d’une semaine à l’autre”, a-t-il déclaré à Tennis Majors dans la foulée de son parcours en capitale bulgare. “J’ai eu très peu de temps entre ces deux tournois (Bergame et Sofia). Mais c’est la vie de joueur de tennis. J’espère en avoir tirer des leçons pour être plus régulièrement en finale, ou dans les derniers tours.”

Une fin d’exercice 2023 réussie, qui lui a permis de tirer un bilan positif malgré les soucis physiques. “En fait, je pense que ça a été une année incroyable”, nous a-t-il expliqué. “Je sais que beaucoup de gens peuvent me critiquer, dire que je ne suis pas prêt physiquement en se basant sur le nombre de mes blessures. Mais je travail très dur chaque jour. Pas seulement sur mon tennis, physiquement aussi.”

Je vise le top 20 d’ici fin 2023.

Jack Draper

“Quand je me suis blessé à l’épaule, par exemple, c’était imprévisible”, a ajouté celui qui participera à l’UTS de Londres, devant son public, en décembre. “J’ai eu mal au service pendant un match (sans prévenir), je n’ai eu aucun contrôle sur cette blessure. Après avoir été absent pendant un moment, j’étais inquiet au sujet de mon classement et de devoir retourner en Challenger. Puis ma fin de saison m’a permis de me mettre dans une bonne position avant l’an prochain.”

Avec un objectif précis en tête ? “Pas vraiment, je vais davantage prendre ça semaine par semaine”, a-t-il confié. “Mais, avec mon classement, je vise le top 20 d’ici la fin de l’année (2024). C’est le but. Cela mis à part, il s’agit surtout de travailler dur, rester en forme physiquement, et jouer plus de finales.” En atteignant celle de Sofia, il est devenu le plus jeune Britannique a joué une finale ATP depuis Andy Murray en 2009.

People in this post

Your comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *