le meilleur du tennis
dans ta boite mail

Des milliers de fans sont déjà abonnés

y

Gaston fait imploser Alcaraz et s’offre encore une soirée de folie à Paris

Hugo Gaston a encore été habité et inspiré pour éliminer Carlos Alcaraz en huitième de finale du Rolex Paris Masters (6-4, 7-5). Une soirée exceptionnelle à tous points de vue.

Hugo Gaston, Rolex Paris Masters, 2021 Hugo Gaston, © JB Autissier / Panoramic

ATP Rolex Paris Masters 2021 | Tableau | Programme | Huitième de finale

A peine entré dans le Top 100, Hugo Gaston, 21 ans, est en train de se faire grandir sa collection de souvenirs pour la vie dans les temples du tennis parisien. Un an après son huitième de finale à Roland-Garros contre Dominic Thiem, le Français est en train de réaliser un parcours au Rolex Paris Masters 2021 marqué du sceau de la même folie.

Il y a bien sûr les résultats. Gaston, issu des qualifs, a remporté son cinquième match entre six jours à Paris-Bercy en dominant Carlos Alcaraz (6-4, 7-5) en huitième de finale. L’Espagnol de 18 ans, aux portes du Top 30, est un des grands bonhommes de la saison. Sa défaite est une surprise objective au lendemain de sa démonstration de solidité face à l’Italien Jannik Sinner au tour précédent.

Gaston enflamme la salle

Surtout, au-delà du résultat, il y a la manière. Gaston, avec son jeu en toucher, ses hauts et ses bas certes mais surtout ses variations, son absence totale de crainte, ce mélange de placidité et d’explosions volcaniques, a le don de rendre cinglés ses adversaires et euphoriques les spectateurs français. Mené 4-2 au premier set et surtout 5-0 au deuxième, Gaston a totalement déréglé Alcaraz et emporté l’AccorHotels Arena dans une énorme ambiance, comparable à ce que fut naguère la Coupe Davis.

Conclu sous une colossale “Marseillaise”, ce huitième de finale avait été électrique dès les premiers points de la rencontre, comme encore chaud de la victoire de la veille contre le 17e mondial Pablo Carreño Busta. Ce même jour, Alcaraz avait indiqué qu’il état trop jeune pour ressentir une forme de pression dans son éclosion sur l’ATP Tour. Il a pourtant découvert dans la nuit de jeudi à vendredi le poids de l’obligation de résultat devant un public engagé contre ses intérêts. Rude choc pour le protégé de Juan Carlos Ferrero.

5-0 Alcaraz, 7-5 Gaston, 16 points consécutifs

Ces responsabilités ont été de trop pour Alcaraz quand il est passé de 5-3 en sa faveur à 6-5 en sa défaveur au deuxième set en perdant 16 points consécutifs. Alcaraz menait même 5-0. Il était plus puissant, plus fort à l’échange que Gaston, et le public a pu craindre que ce serait définitif en cette première moitié de second set. Mais le jeu de défense du Français, quelques contres exceptionnels et évidemment des amorties irrésistibles ont rendu possible l’improbable.

“Je me suis relâché à 5-0, a commenté Gaston après coup. Lui aussi, à sa façon. Il a commencé à faire pas mal d’erreurs. Je l’ai fait déjouer avec des balles hautes, des balles basses, des balles rapides, pas rapides. Il a commencé un peu à s’embrouiller, à s’exciter peut-être. En tout cas, moi je suis resté concentré et très calme. Plus le set avançait, mieux je jouais. Je suis très content que cela ait tourné en ma faveur.”

Carlos Alcaraz, Rolex Paris Masters, 2021
Carlos Alcaraz © AI / Reuters / Panoramic

« Honnêtement, j’avais préparé mes affaires pour le troisième set », a dit Gaston au micro après la rencontre en remerciant une nouvelle fois le public, auquel il attribue l’énergie qui le pousse si haut. « J’ai entendu des ‘remontada’ dans les tribunes et je me suis dit ‘pourquoi pas’. » Gaston a conclu ce match hallucinant par un ace qui ne l’était pas moins, le seul du match de son côté, après avoir remporté 21 des 23 derniers points.

Pourquoi pas, Gaston se le dira aussi forcément vendredi, aux alentours (et pas avant) de 19h30, au moment d’affronter le numéro 2 mondial Daniil Medvedev, toujours en lice pour la place de numéro un après sa victoire contre Sebastian Korda. C’est le plus grand challenge de sa jeune carrière. « Mais ce n’est que du bonheur pour moi », assurait-il, une heure du matin passé, dans les couloirs de Bercy. Parole de futur 67e mondial. Et de chouchou des Français.

Personnes mentionnées

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *