Medvedev : « Il me faut m’entraîner avec Novak (Djokovic) »

En amont du Masters, Daniil Medvedev a expliqué pourquoi il ne faut pas craindre de s’entraîner avec ses plus grands rivaux.

Medvedev and Djokovic

ATP Finals 2021 | Poules | Programme

En amont du Masters 1000 de Paris, Daniil Medvedev s’était entraîné avec Novak Djokovic à l’académie Mouratoglou. Après leur finale à Bercy, gagnée par un Serbe revanchard suite à sa défaite face au Russe à l’US Open, les numéros 1 et 2 mondiaux ont de nouveau tapé ensemble avant d’entamer les ATP Finals à Turin.

Questionné sur le sujet en conférence de presse, Medvedev a répondu qu’il ne voyait aucun problème à partager des sessions avec son plus grand rival actuel.

Il faut s’entraîner avec les meilleurs du monde.

Daniil Medvdev

« Il faut s’entraîner avec les autres joueurs », a-t-il déclaré. « Si vous vous dites : ‘Oh non, il va découvrir mon point faible’, votre vie dans le tennis sera trop compliquée. En pensant comme ça, vous ne vous entraînerez qu’avec vos sparring-partners. Vous devez aussi jouer avec les meilleurs du monde pour progresser. Et nous savions que nous ne serions pas dans le même groupe (en tant que têtes de série numéros 1 et 2, il ne pouvaient être dans la même poule). »

« Le niveau de nos matchs sera toujours élevé, et nous essaierons d’adapter nos styles. Avant notre finale à l’US Open, j’ai regardé à nouveau celle de l’Open d’Australie. Et Novak a regardé celle de l’US Open avant notre finale à Paris pour changer des choses. Nous avons tous les deux fait ce qu’il fallait (à Bercy), mais il a mieux joué. Il était plus fort ce jour-là. Rien ne sera jamais facile, il faudra toujours se battre pendant nos affrontements. »

Mon niveau de confiance était bas.

Daniil Medvedev

Tenant du titre au Masters, Medvedev avait notamment vaincu Djokovic, Nadal et Thiem sur sa route victorieuse l’an passé. A l’époque, ce trio occupait les trois premières places mondiales. Le Moscovite de 25 ans a expliqué que ces succès l’avaient aidé pour préparer une année 2021 riche d’une finale à Melbourne et de son premier titre du Grand Chelem, glané à Flushing Meadows.

« Dans le tennis, il y a tellement de hauts et de bas à gérer, la confiance est essentielle », a-t-il analysé. « En arrivant à Paris (pour le Rolex Paris Masters) l’an passé, je me sentais complètement hors de forme, avec un niveau de confiance bas, et très peu de certitudes pour pouvoir réussir de grandes choses lors des deux tournois (Bercy, Masters) qu’il restait. J’ai retrouvé mon tennis et ma confiance en gagnant les deux, et en battant Novak (Djokovic), Rafa (Nadal) et Dominic (Thiem) pendant les ATP Finals. Trois matchs très difficiles. »

« C’était incroyable, ça m’a donné énormément de confiance avant l’Australie », a-t-il ajouté. « Quand vous regardez (les matchs) sur YouTube, votre confiance revient. Vous vous dites : ‘Je suis toujours capable de le faire.' »

Placé dans le groupe rouge du Masters, Daniil Medvedev lancera la défense de son titre face à Hubert Hurkacz ce dimanche.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *