Djokovic vs Medvedev : confrontations, stats, palmarès, tout ce qu’il faut savoir

Palmarès, stats, meilleur match, tout ce qu’il faut savoir sur la rivalité entre Novak Djokovic et Daniil Medvedev.

Novak Djokovic, Daniil Medvedev, US Open 2021

Djokovic – Medvedev : le face-à-face

L’affrontement entre Novak Djokovic et Daniil Medvedev commence a être un classique ! Depuis 2017 et la première confrontation sur le circuit entre le Serbe et le Russe, la rivalité entre les deux hommes a grandi parallèlement aux progrès effectués par ce dernier. Elle occupe désormais les devants de la scène pour la chasse au fauteuil de numéro 1 mondial. Djokovic a remporté leur dernier duel, en finale du Rolex Paris Masters 2021.

Djokovic mène donc 6 victoires à 4 face à Medvedev. Mais après trois défaites consécutives lors de leurs trois premières rencontres, Medvedev s’est imposé plus de fois que le Serbe. En Grand Chelem, Djokovic mène 2 victoires à 1, mais après avoir déjà buté en finale de Grand Chelem face au Serbe à l’Open d’Australie 2021, Medvedev a remporté la finale de l’US Open cette saison.

8 de leurs 10 rencontres ont eu lieu sur dur, surface favorite des deux joueurs, où Djokovic mène 5 à 3. Ce dernier a remporté leur unique confrontation sur gazon à Eastbourne en 2017, tandis que Medvedev a l’avantage sur terre battue grâce à son succès à Monte-Carlo en 2019.

Daniil Medvedev & Novak Djokovic at the Australian Open in 2021
Daniil Medvedev, Novak Djokovic, Open d’Australie 2021 © Icon SMI / Panoramic

Combien de titres pour Djokovic et Medvedev ?

Le palmarès de Novak Djokovic et Daniil Medvedev n’ont pas le même poids et peuvent être difficilement comparés car neuf ans séparent les deux hommes, qui ne sont évidemment pas au même stade de leur carrière.

Le Serbe fait partie des meilleurs joueurs de l’histoire et à 34 ans, il est toujours en chasse du statut de GOAT, alors qu’il codétient le record du nombre de titres du Grand Chelem avec 20 sacres, à égalité avec Roger Federer et Rafael Nadal. Numéro 1 mondial pour la première fois de sa carrière en 2011, Djokovic détient le record de longévité au sommet du tennis mondial (346 semaines à la place de numéro 1 mondial au 6 novembre). Il est assuré de finir l’année numéro 1 mondial pour la septième fois de sa carrière, dépassant ainsi le record de six années qu’il codétenait avec son idole Pete Sampras.

Agé de 25 ans, Daniil Medvedev a fait son entrée dans le top 10 en 2019, année qui l’a vu exploser au plus haut niveau grâce à une fin de saison remarquable dont un premier titre en Masters 1000 à Cincinnati et une première finale en Grand Chelem à l’US Open, au cours de laquelle il a poussé Rafael Nadal au cinquième set.

  • Novak Djokovic a remporté 86 titres dans sa carrière :

Grand Chelems : 20

Masters : 5

Masters 1000 : 37

ATP 500 : 14

ATP 250 : 10

  • Daniil Medvedev a remporté 13 titres dans sa carrière :

Grand Chelems : 1

Masters : 1

Masters 1000 : 4

ATP 500 : 1

ATP 250 : 6

Novak Djokovic, Daniil Medvedv, US Open 2021

Qui est le plus fort entre Djokovic et Medvedev au même âge ?

A 25 ans, l’âge auquel Daniil Medvedev a remporté son premier titre du Grand Chelem, Novak Djokovic avait déjà inscrit à six reprises son nom en Grand Chelem. Le Serbe était un phénomène de précocité. Entré dans le top 10 à 19 ans, il a soulevé son premier Majeur l’année suivante à l’Open d’Australie 2008, en battant Jo-Wilfried Tsonga en finale.

Qui a les meilleures stats ?

Novak Djokovic a remporté 982 matchs dans sa carrière, contre 213 pour Daniil Medvedev (novembre 2021).

Novak Djokovic affiche le meilleur ratio de victoires de l’histoire, alors qu’il a gagné 83,2% des matchs qu’il a disputés dans sa carrière (982 victoires pour 198 défaites).

Daniil Medvedev a gagné 68,5% des matchs qu’il a disputés dans sa carrière (213 victoires pour 98 défaites).

  • Sur dur, Djokovic a gagné 84,2 % de ses matchs, contre 73,2 % pour Medvedev. 
  • Sur terre battue, Djokovic a gagné 80,5 % de ses matchs, contre 41,7 % pour Medvedev.
  • Sur gazon, Djokovic a gagné 85 % de ses matchs, contre 64,1 % pour Medvedev. 

Quel est le plus beau match entre Djokovic et Medvedev ?

Le 13 septembre 2021, Novak Djokovic et Daniil Medvedev se sont affrontés en finale de l’US Open. Ce match restera dans l’histoire comme celui qui a privé Djokovic du Grand Chelem calendaire, mais aussi comme celui qui a ouvert le compteur de Medvedev en Grand Chelem.

Djokovic est arrivé à Flushing Meadows en ayant remporté les trois premiers tournois du Grand Chelem de la saison. Numéro 1 mondial incontesté, le Serbe avait annoncé son objectif de marquer l’histoire et il ne lui restait qu’un match à gagner pour remporter tous les Grand Chelems de la saison, un exploit qui n’avait pas été effectué depuis Rod Laver en 1969.

Tête de série numéro 2, Daniil Medvedev avait prévenu avant le début du tournoi : « nous sommes là pour empêcher Novak de gagner l’US Open. » Le Russe a tenu promesse. Assommé par le poids de l’histoire, Djokovic n’a jamais réellement existé dans cette finale, perdue en trois sets 6-4, 6-4, 6-4. En face, Medvedev a été impérial sur son service, a retourné à la perfection en choisissant de se positionner loin derrière sa ligne et n’a pas laissé d’angle à Djokovic en frappant fort.

Alors que l’on se dirigeait vers une victoire en trois sets à la surprise générale, Medvedev a été rattrapé par l’événement alors qu’il servait pour le match à 5-2. Sur sa première balle de match, il a commis une double faute. Djokovic effaçait un break de retard et recollait à 5-4. Au moment de regagner son banc, le poing serré, Djokovic laissait entendre qu’il ne comptait pas se laisser faire. Mais quelques secondes plus tard, le champion explosait en larmes dans sa serviette sous l’ovation du public, laissant percevoir l’étendue de la pression qu’il portait alors sur ses épaules. Sur son jeu de service suivant, Medvedev a su garder ses nerfs pour remporter son premier titre du Grand Chelem sur sa troisième balle de match.

« J’ai ressenti quelque chose que je n’avais jamais ressenti dans ma vie ici à New York, a expliqué ensuite le numéro 1 mondial en conférence de presse. La foule m’a rendu très spécial. Ils m’ont agréablement surpris. Je ne savais pas, je ne m’attendais à rien, mais la quantité de soutien, d’énergie et d’amour que j’ai reçu du public était quelque chose dont je me souviendrai pour toujours. Je veux dire, c’est la raison pour laquelle au moment du changement, j’ai juste pleuré. L’émotion, l’énergie était si forte. Je veux dire, c’est aussi fort que de gagner 21 tournois du Grand Chelem. C’est ce que j’ai ressenti, honnêtement. »

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *