Abonnez-vous à la newsletter

Fritz et Cilic se défieront en finale à Saint-Pétersbourg

En demi-finales de l’ATP 250 de Saint-Pétersbourg, Taylor Fritz et Marin Cilic se sont respectivement imposés face à Jan-Lennard Struff et Botic van de Zandschulp.

Taylor Fritz, à Indian Wells en 2021 Taylor Fritz, après sa victoire contre Alexander Zverev Indian Wells en 2021, crédit Zuma / Panoramic

Taylor Fritz confirme sa bonne forme actuelle. Pour son premier tournoi après sa demi-finale à Indian Wells, le 28e joueur mondial s’est qualifié pour la finale à Saint-Pétersbourg. Tête de série numéro 5 de l’ATP 250 russe, l’Américain est venu à bout de Jan-Lennard Struff. Victoire 5-7, 6-1, 6-3 en 1 h 57 face au tombeur de Denis Shapovalov et Alexander Bublik.

Malgré un break d’avance pour mener 3-1 face à l’Allemand et son service redoutable, Fritz a fini par craquer dans l’acte initial. En raison notamment d’un pourcentage moyen – 58 % – de premières balles passées, et seulement 33 % de points gagnés derrière sa seconde. Domaines dans lesquels il a su régler la mire lors de la suite du duel pour finalement prendre le dessus.

Lors des deuxième et troisième manche, le Californien a réussi 70% puis 83% de premiers services. Derrière ses secondes balles, il a remporté 67% des échanges (4/6), puis 100% (3/3) dans l’ultime round. Au jeu des vases communicants, il a peu a peu imposé son emprise sur le jeu, pendant que la confiance de son adversaire s’étiolait. Lors du dénouement, ce dernier n’a remporté que 25 % des points derrière sa seconde balle (3/12).

Cilic stoppe l’aventure de van de Zandschulp

Quart-de-finaliste surprise de l’US Open, Botic van de Zandschulp – issu des qualifications comme lors de son épopée new-yorkaise – avait réussi la perf’ de sa vie au tour précédent : une victoire face à Andrey Rublev, 6e mondial. Mais ce samedi, Marin Cilic a été trop fort pour le Néerlandais sur le dur intérieur de Saint-Pétersbourg. Succès sans trembler pour le Croate. 6-3, 6-3 en une heure et neuf minutes.

Impérial au service, claquant 9 aces, Cilic n’a pas concédé la moindre balle de break tout au long du duel. Lors de la première manche, il n’a même perdu que trois points sur sa mise en jeu. Prenant une fois l’engagement adverse dans le set d’ouverture, puis deux dans le second, le natif Medjugorje a réussi une belle semaine jusqu’à présent, en s’offrant notamment Karen Khachanov et Roberto Bautista Agut.

Dimanche, l’actuel 35e mondial, 32 ans, vise un vingtième trophée en simple sur le circuit principal. Déjà sacré sur le gazon de Stuttgart cette saison pour mettre fin à une disette de trois ans sans titre, Marin Cilic va défier Taylor Fritz pour la deuxième fois de sa carrière. Avec une revanche apprendre : l’Américain est sorti vainqueur de le précédent duel, sur le dur d’Indian Wells en 2017.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.