le meilleur du tennis
dans ta boite mail

Des milliers de fans sont déjà abonnés

y

Zverev sanctionné avec sursis pour son coup de sang à Acapulco

L’ATP n’a pas osé prononcer de suspension ferme à l’encontre du n°3 mondial Alexander Zverev pour ses coups de raquette contre la chaise de l’arbitre à Acapulco.

Alexander Zverev, Acapulco, 2022 Alexander Zverev, Acapulco 2022 © AI / Reuters / Panoramic

Alexander Zverev pourra jouer Indian Wells, et tous les tournois qu’il a envie de jouer le reste de la saison. L’Allemand, numéro 3 mondial, a échappé à une suspension ferme après avoir fracassé sa raquette contre la chaise de l’arbitre, en la frappant quatre fois tandis que celui-ci descendait de l’échelle, à l’issue d’un match de double à Acapulco il y a deux semaines.

L’ATP a publié, dans la nuit de lundi à mardi, un communiqué officialisant une sanction clémente à l’encontre du numéro 3 mondial, soit deux mois de suspension et 25.000 dollars (23 000 euros) d’amende avec sursis.

Concrètement, ces sanctions ne prendront effet que si Zverev est à nouveau pris en défaut de conduite antisportive d’ici au 22 février 2023. C’est ce que l’ATP appelle une « période probatoire ».

Wilander voulait suspendre Zverev de trois à six mois

Zverev avait dans un premier temps été exclu du tournoi d’Acapulco et avait reçu deux amendes d’un montant total de 40.000 dollars (36.800 euros) et avait dû rendre les 31.570 dollars (29.055 euros) de son prize money d’Acapulco.

L’Allemand s’était excusé au lendemain de ses actes. « C’est difficile d’exprimer à quel point je regrette mon comportement, pendant et après le double. J’ai présenté mes excuses à l’arbitre de chaise en privé parce que mon accès de colère à son encontre est inacceptable. »

Les premiers commentaires après la publication du communiqué de l’ATP s’accordent pour trouver les sanctions faibles au regard de la violence des images. Pendant l’instruction, l’ancien n°1 mondial et consultant Mats Wilander avait appelé à une suspension ferme de trois à six mois et Serena Williams avait déclaré : “Moi, je serais en prison si j’avais fait la même chose.”

Personnes mentionnées

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *