Abonnez-vous à la newsletter

Alexander Zverev en 2021 : une année en or (sur le terrain, en tout cas)

Champion olympique à Tokyo, vainqueur du Masters de fin d’année et sept fois titré, Alexander Zverev était à son meilleur niveau en 2021. Mais à 24 ans, il plafonne toujours en Grand Chelem.

Alexander Zverev, 2021, Tennis Majors © AI / Reuters / Panoramic

Il a été bon toute l’année. De mars (titré à Acapulco) jusqu’à novembre, où il vient de remporter le Masters de fin d’année. L’Allemand a glané sept trophées cette année, dont deux Masters 1000, à Madrid et Cincinnati. Son record. Surtout, Zverev a décroché la médaille d’or aux Jeux olympiques de Tokyo. Mais contrairement à 2020, le n°3 mondial n’a atteint aucune finale de Grand Chelem. Un titre majeur manque (toujours) à son palmarès.

  • Classement de Zverev fin 2020 : 7
  • Classement de Zverev fin 2021 : 3
  • Bilan de l’année : 59 – 15
  • Titres de Zverev : 7 (6 ATP et les JO)

Meilleure performance de Zverev : sa victoire au Masters de fin d’année 

C’est en fin d’année qu’Alexander Zverev a affiché son meilleur niveau. A Turin, l’Allemand a enchaîné deux performances majeures au Masters de Turin. D’abord, en demi-finales contre Novak Djokovic : 2h28 de rallyes, avec 30 échanges au dessus de 9 coups. Zverev est sorti vainqueur en trois sets (7-6, 4-6, 6-3).

En finale, l’Allemand a éteint Daniil Medvedev, pourtant récent vainqueur de l’US Open. En deux sets (6-4, 6-4), 1h15 de jeu et sans avoir à sauver la moindre balle de break, Zverev a décroché son deuxième Masters, après celui de 2018. L’Allemand a retrouvé sa troisième place dans la hiérarchie mondiale, une position qu’il n’avait plus occupée depuis avril 2019.

Meilleur résultat en Grand Chelem : deux demi-finales, à Roland-Garros et à l’US Open

Zverev a atteint deux fois le dernier carré d’un Grand Chelem en 2021. D’abord sur la terre battue parisienne, à Roland-Garros. L’Allemand n’avait lâché aucun set depuis le 2e tour, mais a chuté face à Stefanos Tsitsipas après 3h37 d’un duel explosif (6-3, 6-3, 4-6, 4-6, 6-3). Le n°3 a manqué trois occasions de breaks dans le dernier set. Sa deuxième finale en Grand Chelem attendra. 

Elle attendra d’ailleurs au-delà de l’année 2021. Pour sa deuxième demi-finale, à New-York, Zverev s’est une nouvelle fois incliné en cinq sets. Cette fois contre Novak Djokovic (4-6, 6-2, 6-4, 4-6, 6-2). La bataille a duré plus de trois heures et demie, avec notamment un échange stratosphérique de 53 coups dans le troisième set, remporté par le n°1 mondial. “Dans les moments importants, je crois que je préfèrerais jouer contre n’importe qui d’autre que lui, a soufflé Zverev. Mentalement, il est le joueur le plus fort à avoir joué à ce jeu.”

Le meilleur moment de sa saison : champion olympique à Tokyo

Sur les traces d’Andy Murray, Rafael Nadal ou Andre Agassi. En août, Zverev a décroché l’or olympique à Tokyo. Une première pour l’Allemagne chez les hommes, en simple. “Oui, le Masters de fin d’année compte beaucoup, mais pour moi, une médaille d’or a une valeur inestimable“, a-t-il expliqué, en larmes. En finale, le n°3 mondial a écrasé le Russe Karen Khachanov (6-3, 6-1). Il a réalisé le break d’entrée à chaque début de set. 

Sa médaille d’or brille d’autant plus que Zverev a réalisé, 48 heures plus tôt, l’exploit d’éliminer Djokovic en demi-finales. Le Serbe n’avait plus perdu depuis 22 matchs. “C’est un sentiment incroyable, a-t-il appuyé après son sacre. Il n’y a rien de plus fort dont je pouvais rêver.”

Le « pire » moment de sa saison : le Grand Chelem reste son plafond de verre

Une année de plus sans Grand Chelem. Zverev enchaîne les titres (il a empoché son dix-neuvième cette année), mais ne passe toujours pas le cap en Majeur, à 24 ans. En 2020, il avait atteint sa première finale, à l’US Open (défaite contre Dominic Thiem). Cette année, il s’est fait éliminer deux fois en demi-finales. Zverev a déjà atteint quatre fois ce stade de la compétition. Nouvelle tentative en 2022.

Hors-court : de nouvelles accusations de violences conjugales

Dans une enquête de Ben Rothenberg publiée en août sur le site américain Slate.com, Olga Sharypova a de nouveau accusé Zverev, son ancien compagnon, de violences conjugales. Elle y décrit des abus physiques et psychologiques qui auraient été perpétrés en 2019. L’ex-joueuse sur le circuit ITF avait déjà accusé l’actuel n°3 mondial de violences, en octobre 2020. Zverev a toujours nié ces accusations.

Après l’ouverture d’une enquête à son sujet par les responsables de l’ATP, Zverev s’est dit soulagé, pour enfin “laver son nom”. “Il était temps, je leur demande moi-même depuis des mois”, a-t-il expliqué en conférence de presse, avant son entrée en lice à Indian Wells, en octobre.

Après la publication de l’enquête, l’Allemand de 24 ans a annoncé que ses avocats avaient entamé des procédures contre “la source et l’auteur qui a publié de fausses allégations”. “J’ai demandé à mes avocats allemand et américain de se saisir de l’affaire”, a-t-il communiqué sur Twitter.

Son auto-évaluation : « Une saison incroyable »

Zverev ne se cache pas : “Mon objectif est de remporter un Grand Chelem et d’être numéro 1 mondial”. Trophée du Masters de fin d’année en mains, le n°3 mondial est revenu sur sa saison en conférence de presse :

J’ai montré que je pouvais gagner dans les différents niveaux de tournois. Il m’en manque juste un.

Alexander Zverev

“Quelle année incroyable ! Avec la meilleure fin possible. Avoir ce trophée entre mes mains me rend extrêmement heureux. C’est une saison incroyable qui s’achève. J’ai montré que je pouvais gagner dans les différents niveaux de tournois. Il m’en manque juste un. J’espère que je pourrai l’atteindre l’an prochain. Je suis impatient de démarrer l’année 2022.”

L’avis de Tennis Majors

Impressionnant en deuxième partie de saison, capable de battre le meilleur, Djokovic, à deux reprises, et époustouflant lors du Masters de fin d’année, Zverev a affiché un niveau digne d’un vainqueur de Grand Chelem. “Il n’y a aucune raison que Zverev n’en gagne pas, a souligné son compatriote Boris Becker. Ce sera la prochaine étape naturelle pour lui.” Zverev s’est amélioré dans tous les domaines. Il a notamment fait de son service une arme, et plus un poids lorsque la première balle ne passait pas. A 24 ans, l’objectif est clair pour 2022.

Alexander Zverev, JO Tokyo 2020 – Al / Reuters / Panoramic
Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.