Coupe Davis : Mannarino et Paire déclarent leur flamme aux Bleus

Le capitaine de l’équipe de France, Sébastien Grosjean, doit trouver un cinquième joueur pour remplacer Ugo Humbert, forfait. Avant de quitter le Rolex Paris Masters, Adrian Mannarino et Benoit Paire ont fait part de leur envie de disputer la Coupe Davis.

Adrian Mannarino, France - Pays-Bas, Coupe Davis 2018

Après le forfait d’Ugo Humbert pour le reste de la saison, Sébastien Grosjean doit lui trouver un remplaçant pour la Coupe Davis qui se déroule du 25 novembre au 5 décembre. Benoit Paire et Adrian Mannarino, non retenus dans la première liste, ont affirmé leur envie de disputer la compétition en marge du Rolex Paris Masters.

En l’absence de Gaël Monfils, les deux joueurs sont concurrencés par Hugo Gaston, toujours qualifié pour les huitièmes de finale, pour rejoindre la sélection composée d’Arthur Rinderknech, Richard Gasquet, Pierre-Hugues Herbert et Nicolas Mahut.

« Ce serait une grosse satisfaction d’être sélectionné dans l’équipe », a réagi Adrian Mannarino devant la presse après sa défaite au deuxième tour du Rolex Paris Masters contre Gaël Monfils. « Il y a tous les joueurs français qui ont envie de bien faire et de bien jouer en cette fin d’année. Après, moi, j’ai eu une saison qui était difficile. J’arrive maintenant à être en pleine forme sur ces 4 ou 5 derniers tournois. J’ai réussi à faire abstraction de cela, et à plutôt bien jouer dans ces tournois-là. »

Avec 12 victoires pour 23 défaites, Mannarino n’a effectivement pas brillé cette saison. Seules éclaircies, une demi-finale sur le gazon de Majorque en juin et récemment, un quart de finale à Moscou en s’offrant au passage un top 10, Andrey Rublev dominé avec cran 5-7, 7-6(4), 6-3.

Peu importe le format pour Mannarino

 Le capitaine choisira un joueur en fonction des résultats ici, et peut-être de la suite », analyse le 59e joueur mondial. « En tout cas, c’est un objectif qui est assez important, et qui me ferait vachement plaisir. »

Mannarino avait répondu avec trempe à sa première sélection en Bleu en 2018. Appelé en urgence par Yannick Noah pour remplacer Jo-Wilfried Tsonga lors du premier tour contre les Pays-Bas, il s’était d’abord incliné en trois manches contre Thiemo de Bakker avant d’apporter le point décisif contre Robin Haase au terme d’une grosse bataille en cinq sets.

« Vraiment des émotions incroyables, se souvient-il. Être avec les copains, dans une compétition par équipe, et puis représenter son pays, peu importe si c’est l’ancien format ou le nouveau format, c’est un honneur. C’est sûr que j’aimerais pouvoir revivre cela. Après, ce n’est pas moi qui vais prendre la décision. »

Sébastien Grosjean pourrait également sélectionner Benoit Paire, actuellement 47e à l’ATP et donc théoriquement le mieux placé. Mais le capitaine des Bleus ne pourra pas se baser sur les résultats de cette semaine au Rolex Paris Masters pour évaluer l’état de forme de l’Avignonnais, tombé d’entrée sur un gros nom, Pablo Carreño Busta (N°12), dont il a subi la loi 6-3, 6-4.

« Bien sûr que j’ai envie d’aller en Coupe Davis », a-t-il néanmoins clamé après son élimination. « Je pense avoir le niveau, je pense à voir les capacités pour être dans cette équipe. Je pense que je peux apporter quelque chose. »

Benoit Paire : « Envie de partager des choses »

Après avoir traîné sa peine sur le circuit pendant des mois en raison des bulles et de l’absence de public, Benoit Paire a retrouvé l’étincelle cet été avec la levée des restrictions sanitaires et réalisé quelques bons résultats, dont un quart de finale à Cincinnati.

« J’ai envie de la jouer, de pouvoir me relâcher avec ça, de prendre du plaisir, d’être en équipe, ne pas jouer que pour moi. C’est vrai que ça a été épuisant cette année, donc j’ai envie de partager des choses. Voilà, je ne suis pas seul à vouloir jouer. Il y a d’autres joueurs qui peuvent faire partie de cette équipe. Je pense avoir le niveau, l’expérience, les qualités qui font que je peux être sélectionné. Mais ce n’est pas moi qui décide, mais Sébastien. »

Ce dernier est donc face à un dilemme et il ne pourra pas s’appuyer non plus sur l’argument de l’expérience en Bleu pour faire son choix puisque Benoit Paire a fêté sa première sélection la même année que Mannarino. Avec le même bilan en Bleu pour les deux trentenaires : 1 victoire – 1 défaite.

Opposé à un Pablo Carreño Busta diminué, lors de la demi-finale face à l’Espagne, Paire l’avait emporté en trois manches. A nouveau sélectionné en 2019 à l’occasion de la nouvelle formule de la Coupe Davis, il n’avait pas tenu le poids face à Novak Djokovic dans le deuxième simple décisif de la rencontre de phase de poule.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *