Mannarino battu par Evans, la France menée 1-0 par la Grande-Bretagne

Pour la deuxième rencontre de la France dans cette Coupe Davis 2021, Adrian Mannarino s’est logiquement incliné face au Britannique Dan Evans.

Adrian Mannarino, en coupe Davis 2021

Coupe Davis 2021 | Résultats et classements | Calendrier

Deuxième chapitre, même première page. Opposée à la Gandre-Bretagne ce samedi pour sa deuxième rencontre de la phase de poules de la Coupe Davis, la France, comme face à la République tchèque jeudi, a commencé par un match perdu. Vainqueur de son simple contre Jiri Vesely deux jours plutôt, Adrian Mannarino s’est cette fois incliné face à Dan Evans : défaite 7-5, 6-4 en 1h54.

Lors d’une bataille tactique entre deux joueurs plus habitués à s’appuyer sur la balle adverse qu’à générer eux-même de la puissance, le jeu s’est souvent axé dans une diagonale. Celle du coup droit de gaucher du Français face au slice de revers du Britannique. Mannarino a ainsi été « bloqué » sur le coup avec lequel il est moins à l’aise ; Evans sur celui avec lequel il ne peut déborder son rival.

Seul hic pour le surnommé « Manna », sa difficulté à trouver du répondant sur le revers saucissonné avec qualité par son opposant. Un léger ton en-dessous du 25e joueur mondial, le natif du Val d’Oise, 71e au classement ATP, a très souvent été en difficulté dans l’acte initial. Perdant deux fois son service sur neufs balle de break concédées, il a finalement cédé après 1h05, et ce malgré un sursis grâce un débreak à 5-4 sur son unique occasion.

Mannarino sans solutions au retour malgré un Evans en panne de premières balles

Bien que moins bousculé sur ses engagements dans la deuxième manche, Mannarino n’est jamais parvenu à se montrer réellement dangereux au retour. Malgré seulement 42 % de premières balles passées par Evans (39 % dans le premier set, 46 % dans le deuxième), le Tricolore ne s’est procuré que trois opportunités de break sur l’ensemble du duel. Deux lors du second round, à 3-2. En vain.

En sauvant quant à lui une première à 7-5, 2-2, il a finalement craqué sur la deuxième à 7-5, 4-4 ,après un service-volée manqué. Tout au long de l’empoignade, le filet a d’ailleurs été un secteur défaillant pour la « fausse patte » au crâne rasé. Ratant des volées « faciles », il s’est aussi montré craintif au moment d’avancer. Hésitant, restant à mi-chemin entre la ligne du fond et celle des carrés, il s’est plusieurs fois retrouvé planté.

Maintenant, toute la pression est sur le numéro 2 français.

Dan Evans

« Ce n’est jamais facile de jouer en premier, ça fait une semaine que je pense à ce match », a déclaré Evans lors de l’interview sur le court. « J’ai essayé de rester calme, j’étais très nerveux. J’adore jouer pour mon pays. Il y a tellement d’émotions en Coupe Davis, c’est les montagnes russes. Maintenant, toute la pression est sur le numéro 2 français, qui doit essayer d’égaliser à 1-1. »

Dans le deuxième simple du jour, Arthur Rinderknech affronte Cameron Norrie. Si la France parvenait à écrire le même scénario que face aux Tchèques en renversant la situation, elle s’assurerait alors de pouvoir continuer son histoire dans la compétition jusqu’en quarts de finale. Au moins.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *