Abonnez-vous à la newsletter

Monfils s’effondre dans la fureur du cinquième set face à Berrettini

Gaël Monfils n’atteindra pas sa première demi-finale à l’Open d’Australie. Le Français a chuté face à Berrettini après un combat impitoyable pour le Français, qui a poussé l’Italien au cinquième set après avoir été mené deux manches à zéro (6-4, 6-4, 3-6, 3-6, 6-2).

Monfils Berrettini - Open Australie Monfils Berrettini – Open Australie

Open d’Australie 2022Tableau | Programme | Quarts de finale

Il y a eu ce jeu interminable, au cœur de la deuxième manche, qui symbolise le combat titanesque livré par Gaël Monfils et Matteo Berrettini, mardi, à la Rod Laver Arena. 20 minutes acharnées, à 2-1 pour le Français, qui a tout tenté pour prendre le service du numéro 7 mondial. En vain. Monfils a pourtant effacé à dix reprises l’avantage de Berrettini, défendant du fin fond du court, accumulant les passings et faisant craquer le Romain à la volée. Berrettini s’en est sorti grâce à son service « marteau », qu’il aura toujours bien exécuté lors des points importants de ce quart de finale.

L’Italien a mis fin au parcours formidable de Monfils lors de cet Open d’Australie, en cinq sets (6-4, 6-4, 3-6, 3-6, 6-2) et 3h49 de jeu. Le Français était parvenu à revenir après avoir perdu les deux premières manches. Il termine sa route gorgé de sueur, sous les 25 degrés de Melbourne encore présents à minuit, le visage marqué par la fatigue.

« C’était un combat énorme, j’ai tout donné », a soufflé Berrettini après la rencontre. Il est le premier italien à se hisser en demi-finale du Grand Chelem australien. « Le tennis, c’est ça : vous baissez parfois de régime, et puis vous retrouver votre niveau au cours du match », a-t-il souri. 

Berrettini aura fait la différence grâce à sa capacité à être présent lors les moments cruciaux. Il y en a eu deux dès la première manche. D’abord sur le service du Français, lorsque Berrettini a grimpé trois fois au filet et a poussé Monfils à l’erreur. Pari gagnant : le Parisien a offert le premier break du match au n°7 mondial après une balle trop longue (3-2).

L’Italien a ensuite résisté au retour de Monfils, quatre jeux plus tard. Grâce à deux coups droits long de ligne, le n°20 mondial a été proche de débreaker. Berrettini s’est accroché, et grâce à ses services, régulièrement à plus de 200 km/h, le n°7 a pris le premier set du tournoi à Monfils (6-4).

Jeu de 20 minutes : Barty n’avait joué que 28 minutes lors de tout son deuxième set contre Pegula

Monfils a eu l’opportunité de raccrocher directement dans la deuxième manche. Mais après avoir laissé passer trois balles de break d’entrée, le Français s’est laissé lessiver par ce jeu de 20 minutes. Juste avant, sur le même court de la Rod Laver Arena, Ashleigh Barty avait décroché sa victoire contre Jessica Pegula grâce à un 6-0 dans le deuxième set qui aura duré… 28 minutes.

La soirée enflammée était lancée. La baisse de régime de Monfils est intervenue à 3-3 dans cette manche : trois erreurs, dont une double faute ont offert le break, puis le set, à Berrettini.

Je crois qu’il n’y a pas que des fans de tennis dans la salle…

Matteo Berrettini

L’histoire aurait pu s’achever peu après, après 2 heures de jeu et avec un troisième set qui s’annonçait offert à l’Italien, trop puissant, trop présent sur les gros points. Mais en deux sets, les jambes du Français ont paru avoir gagné 10 centimètres tant Monfils a retrouvé sa vivacité. Cette vivacité qui l’avait emmené jusqu’au deuxième quart de finale de sa carrière à Melbourne, après celui perdu en 2016 face à Milos Raonic.

Un nouveau jeu-marathon de près de 15 minutes

Monfils a commencé à être bruyant sur le court. Il a enchaîné les « Non, Gaël, non ! » ou les cris de colère après ses frappes manquées : la volonté de bien faire. Jusqu’à faire craquer Berrettini, auteur d’une double faute inhabituelle qui a offert le premier break du match au 20e mondial, à 3-2.

Dans la manche suivante, Monfils a fait la différence grâce à sa puissance retrouvée. Notamment sur ce coup droit synonyme de break, que tout le monde a vu dehors, sauf lui. Monfils a conclu le set après un nouveau jeu-marathon de près de 15 minutes, à 5-3 sur le service de Berrettini, poussé finalement à la faute.

Le Français a levé le doigt au ciel, et vers sa compagne Elina Svitolina. L’Ukrainienne lui a fait remarquer que la cinquième manche allait se jouer au mental. Elle a eu raison.

Monfils s’est effondré

Car Monfils s’est effondré dans le cinquième set. Berrettini s’est aussi remis les idées en place, aidé par les six minutes d’interruption entre les deux manches. Le n°7 a de nouveau joué comme dans les deux premiers sets. Il a breaké Monfils deux fois. Dans sa carrière, Berrettini a remporté six des sept rencontres en cinq sets qu’il a jouées !

« Je crois qu’il n’y a pas que des fans de tennis dans la salle », s’est permis de faire remarquer l’Italien après la rencontre. Lui et Monfils ont plusieurs fois été perturbés par les cris des spectateurs de la Rod Laver Arena. « Mais c’est comme ça, vous devez faire avec, même s’il y a des gens irrespectueux. »

La route de Berrettini rencontrera celle de Rafael Nadal en demi-finale, jeudi. L’Espagnol, vainqueur plus tôt de Denis Shapovalov, a lui aussi été poussé au cinquième set après avoir mené deux manches à zéro. « J’ai joué la première demi-finale en Grand Chelem de ma carrière contre lui, a-t-il rappelé (en 2019, en demies de l’US Open). Ça avait été dur ! Cette fois-ci, lui aussi sort d’une rencontre en cinq sets ! » Le match est lancé.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.