Abonnez-vous à la newsletter

Barty clinique face à Pegula, l’Australienne poursuit sa quête

Malgré de nombreuses fautes dans le premier set, la numéro un mondiale s’est sortie du piège Jessica Pegula (6-2, 6-0) et se qualifie pour les demi-finales. L’Australienne est à deux matchs de décrocher un premier Grand Chelem chez elle.

Barty - Pegula - Open Australie Barty – Pegula – Open Australie

Open d’Australie 2022Tableau | Programme | Quarts de finale

Ashleigh Barty reste fidèle à elle-même. Une numéro un mondiale expéditive, qui ne perd jamais son sang-froid, et n’a toujours pas perdu un set depuis le début de “son” Open d’Australie. L’Australienne s’est qualifiée pour demi-finales en ne laissant aucune chance à Jessica Pegula (6-2, 6-0), en 1h03. Elle poursuit sa quête. Celle de remporter un premier Grand Chelem, chez elle, en Australie. Avant d’affronter Pegula, n°21 mondiale, Barty n’avait lâché que 15 jeux en quatre rencontres. Elle n’en a perdu que deux de plus contre l’Américaine, lui infligeant même un 6-0 dans la deuxième manche.

Je suis une joueuse plus complète qu’auparavant.

Ashleigh Barty, n°1 mondiale

“J’ai été très solide”, a-t-elle estimé après sa rencontre. Après 2020, l’Australienne de 25 ans atteint les demi-finales à Melbourne pour la deuxième fois de sa carrière. Elle n’a encore jamais fait mieux. “Je crois que je suis une joueuse plus complète qu’auparavant, a souligné la n°1. J’ai grandi en tant que personne. J’arrive mieux à résoudre les problèmes que je rencontre sur le court.”

Barty a commis 17 fautes directes dans la première manche

Barty trouvera pourtant des choses à retravailler. Elle n’a pas joué le match parfait. Notamment lors de cette première manche, où l’Australienne a commis 17 de ses 22 fautes directes sur la totalité de la rencontre. Mais Pegula en a commis autant. L’Américaine n’a jamais affiché le même niveau qu’au tour précédent, contre Maria Sakkari (7-6, 6-3).

Elle lui a offert un break d’entrée en envoyant deux balles dans le filet (1-0), et un deuxième à 5-2, sur le même type d’erreur. Résultat : un premier set bouclé en 35 petites minutes, qui ne reflétait pas le niveau de jeu de l’Australienne.

La deuxième manche fut beaucoup plus limpide. Barty a semblé libérée, poussée par “son” public de Melbourne, et a retrouvé un coup droit destructeur. A l’image d’un passing qui a déposé Pegula, impuissante et très vite résignée, pour son deuxième break du set (3-0). Pegula a eu l’occasion de revenir sur son service suivant : elle a mené 40-0. Mais elle a ensuite craqué à cause de ses erreurs, à l’image de son match. Quatre fautes directes plus tard, Barty breakait de nouveau.

“Pegula fait partie des meilleures”, a soufflé l’Australienne après son match. Pour espérer atteindre la première finale de sa carrière à Melbourne, la tornade Barty devra battre au tour suivant une joueuse moins bien classée, Madison Keys, 51e joueuse mondiale. “J’adore jouer ici, je vais tout donner”, a-t-elle promis.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.