Abonnez-vous à la newsletter

Nadal visera un 21e majeur après avoir écarté Berrettini en demie

Nadal s’ouvre les portes de l’histoire : l’Espagnol a résisté à Matteo Berrettini en quatre sets (6-3, 6-2, 3-6, 6-3), et se qualifie pour sa première finale de Grand Chelem depuis Roland-Garros 2020. Il y visera un vingt-et-unième sacre record.

Nadal - Berrettini - OA 2022 Nadal – Berrettini – OA 2022

Open d’Australie 2022 | Tableau | Programme | Nadal-Berrettini (demie)

L’histoire s’est répétée, à trois ans d’écart. En 2019, pour sa première demi-finale en Grand Chelem face à Rafael Nadal, à l’US Open, Matteo Berrettini avait l’excuse de la jeunesse (22 ans), et de l’inexpérience. Mais même avec trois années de plus et une finale à Wimbledon en 2021, le résultat est (presque) le même.

Nadal a eu besoin d’une manche de plus par rapport à 2019 pour venir à bout de l’Italien (6-3, 6-2, 3-6, 6-3), en moins de trois heures, ce vendredi en demi-finale de l’Open d’Australie 2022. Berrettini n’a pas mal joué. Il a même parfaitement résisté à partir du troisième set. Mais Nadal a été époustouflant, de puissance, de maîtrise, d’un peu plus de tout face à l’Italien.

Nadal jouera sa 29e finale majeure

A 35 ans, Nadal avait laissé planer le doute sur sa participation à l’Open d’Australie à cause de sa condition physique. Sa saison dernière s’était même arrêtée en août. Il sera pourtant bien là, dimanche, en finale (sa vingt-neuvième en Grand Chelem), seul face à l’histoire. L’Espagnol y vise un vingt-et-unième sacre en Majeur, soit le record du nombre de titres en Grand Chelem dans le tennis masculin. Le débat du « Goat » (le meilleur de tous les temps) entre lui, Djokovic et Federer, est inusable.

Je suis tellement fier de revenir en finale ici

Rafael Nadal

« Je suis tellement fier de revenir en finale ici, a lâché dans un sourire Nadal au micro de Jim Courier, après la rencontre. L’Espagnol disputera la finale de l’Open d’Australie pour la sixième fois de sa carrière. Il n’y a gagné qu’une fois, en 2009. « Cela veut dire beaucoup pour moi, a-t-il soufflé. Ça faisait d’ailleurs longtemps que je n’avais pas aussi bien commencé un match. »

Orage dehors, pluie de coups dedans

Nadal a maîtrisé lors des deux premiers sets. Il a été capable de changer constamment de diagonales avec son revers et de trouver des zones précises en coup droit. Il a breaké d’entrée, et Berrettini ne l’a revu que deux heures plus tard. L’Italien a commis beaucoup trop de fautes. 39 sur l’ensemble du match, 14 dans la première manche. Nadal a fait le reste, comme sur ce passing destructeur, pour mener 4-1.

Un orage s’est abattu sur Melbourne pendant la rencontre (le toit de la Rod Laver Arena était fermé dès le début de la demi-finale), une pluie de coups de Nadal a eu lieu à l’intérieur. Le n°5 mondial a même retrouvé ses jambes de 25 ans lors de cet échange de 19 coups, imparable en défense pour mener 4-0 dans le deuxième set.

Le public australien ne demandait qu’à s’enflammer. Mais Nadal n’était pas d’humeur à faire la fête. Il a tué le suspense sur chaque petite résistance de Berrettini.

Berrettini se révolte dans le troisième set

Nadal n’a laissé la « party » commencer qu’à partir de la troisième manche. L’Espagnol s’est montré moins précis sur son coup droit (seulement 6 coups gagnants dans le troisième set). Le public s’est enflammé une bonne fois pour toute lorsque Berrettini a enchaîné six points et a breaké Nadal. Avant de prendre le set.

Je reste concentré sur l’Open d’Australie (et pas sur le record)

Rafael Nadal

Les drapeaux espagnols ont été agités avec plus de ferveur lors de ces deux dernières manches. Avant, il n’y avait pas eu de match. Nadal a vu la lumière de la finale après un échange de 23 coups, à 4-3 sur le service de l’Italien, dans le quatrième set. Berrettini a fini par lâcher une première balle dans le filet. Puis une deuxième. Deux erreurs fatales. Nadal a servi pour le match dans la foulée.

Jo-Wilfried Tsonga restera le seul joueur à avoir fait tomber Nadal en demi-finale de l’Open d’Australie, en 2008. Nadal retrouve, par la même occasion, une finale de Grand Chelem pour la première fois depuis Roland-Garros, il y a deux ans. Par rapport à un possible vingt-et-unième sacre, dimanche, Nadal a promis de « rester concentré sur l’Open d’Australie », et pas sur le record. Il aura le droit d’y penser, tout de même.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.