le meilleur du tennis
dans ta boite mail

Des milliers de fans sont déjà abonnés

y

“Si ça n’arrive pas, ça n’arrive pas” : l’Australie attend sa championne depuis 44 ans mais Barty ne se met pas la pression

Ashleigh Barty sait que son public attend qu’elle s’impose à l’Open d’Australie, ce qui serait une première pour une joueuse locale depuis 1978.

Ashleigh Barty, Open d'Australie 2022 Ashleigh Barty, Open d’Australie 2022 – © AI / Reuters / Panoramic

Open d’Australie 2022 | Tableau | Programme

L’attente commence à être longue pour les Australiens ! Chez les hommes, la dernière victoire d’un joueur local remonte à 1975 avec le sacre de Mark Edmondson. Chez les femmes, Chris O’Neil est la dernière joueuse australienne à avoir inscrit son nom au palmarès de l’Open d’Australie, en 1978, il y a 44 ans. 

Depuis qu’Ashleigh Barty est la patronne du circuit, le public australien s’est remis à espérer ! Cette année, il y a beaucoup d’espoir et d’attentes autour de la numéro un mondiale. Cette dernière en est consciente mais ne se met pas trop de pression sur les épaules. Et pour moment cette mentalité est payante puisque Barty s’est facilement hissée au troisième tour de l’Open d’Australie après sa victoire expéditive 6-1, 6-1 face à Lucia Bronzetti.

« Je ne peux pas faire plus que d’essayer. C’est tout ce que je peux faire. Si ça n’arrive pas, ça n’arrive pas. Je dois juste espérer que tout le monde comprenne que je donne le meilleur de moi-même. Ça ne se passe pas toujours comme on le voudrait. Mais vous vous y prenez de la bonne manière, vous faites les bonnes choses et vous essayez de vous donner les meilleures chances, c’est tout ce que vous pouvez faire. »

Barty n’a encore jamais atteint la finale de l’Open d’Australie 

En huit participations à l’Open d’Australie, Ashleigh Barty n’a jamais atteint la finale devant son public. La numéro un mondiale s’est inclinée deux fois en quart de finale, en 2019 contre Petra Kvitova et en 2021 face à Karolina Muchova. Son meilleur résultat à Melbourne est une demi-finale, atteinte en 2020 et perdue face à la future vainqueure Sofia Kenin. Des expériences difficiles qui ont contribué à faire grandir l’Australienne. 

« J’apprends à chaque match. Je tire des leçons de chaque expérience, qu’elle soit bonne, mauvaise ou indifférente. Il faut être capable de tirer des enseignements de chaque expérience. Cela n’a certainement pas été différent ici en Australie. J’ai eu des leçons assez dures, mais aussi des moments incroyables. J’en ai retenu quelques-uns plus que d’autres, les plus difficiles comme les plus agréables. J’ai été extrêmement chanceuse ici en Australie d’avoir eu l’occasion d’apprendre autant. J’espère que cela me mettra en bonne position. »

Australia's Ashleigh Barty in action during her second round match against Italy's Lucia Bronzetti
Ashleigh Barty, Open d’Australie 2022 – © AI / Reuters / Panoramic

Titrée à Roland-Garros en 2019 et à Wimbledon en 2021, Ashleigh Barty sait comment s’imposer en Grand Chelem et espère reproduire le même schéma à Melbourne, avec l’appui de son public. La numéro un mondiale a eu la meilleure des préparations possibles avant d’arriver à l’Open d’Australie en remportant le tournoi d’Adélaïde le 9 janvier 2022, en ne perdant qu’un seul set sur son passage. 

Je suis tout simplement moi, c’est tout ce que je peux être.

Ashleigh Barty

Ashleigh Barty dispute l’Open d’Australie dans la peau d’une numéro un mondiale pour la troisième fois de sa carrière. Un statut qui n’ajoute pas plus de pression pour elle. La tête sur les épaules, l’Australienne de 25 ans ne se prend pas pour une autre et a expliqué en conférence de presse d’avant tournoi le 15 janvier 2022 que cela ne changeait rien dans sa façon d’aborder les choses. 

« Rien n’a changé. Mon statut est exactement le même parce que pour moi, je suis simplement moi. C’est tout ce que je peux être. C’est tout ce que je peux demander de moi-même. Il s’agit d’aller sur le terrain et d’essayer de faire de mon mieux à chaque match. Je sais que je le dis souvent. Quel que soit le numéro à côté de mon nom, cela ne change rien à notre façon d’aborder les choses. En particulier ici en Australie, c’est excitant. 

« J’ai l’occasion de jouer devant des fans incroyables, devant ma famille, ce qui est formidable. J’ai l’impression que cela fait une éternité que je n’ai pas joué ici à la maison. C’est excitant d’y aller. Je suis très chanceuse et reconnaissante d’être dans le tableau et d’avoir une chance comme tout le monde. » 

Toute l’Australie espère que leur championne Ashleigh Barty mettra fin à 44 ans de disette dans le tableau féminin. Le public vient à chaque fois en grand nombre pour soutenir la numéro un mondiale, qui fait plus que jamais l’unanimité dans les coeurs. Elle sait désormais ce qu’elle a à faire pour devenir plus qu’une légende sur ses terres.

Les têtes de série qui ont perdu ce mercredi à l’Open d’Australie (2e tour) : Bencic (22), Sorribes Tormo (32)

Les têtes de série qui ont gagné ce mercredi à l’Open d’Australie (2e tour) : Barty (1), Krejcikova (4), Sakkari (5), Badosa (8), Osaka (13), Svitolina (15), Pegula (21), Azarenka (24), Ostapenko (26), Kudermetova (28), Giorgi (30)

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *