Abonnez-vous à la newsletter

Nadal lâche son premier set de la quinzaine mais réussit son premier test contre Khachanov

Rafael Nadal s’est qualifié pour les huitièmes de finale de l’Open d’Australie après sa victoire en quatre manches contre Karen Khachanov, vendredi. Il sera opposé à Aslan Karatsev ou Adrian Mannarino pour une place en quart.

Nadal AusOpen 2022 Tennis – Australian Open – Melbourne Park, Melbourne, Australia – January 21, 2022 Spain’s Rafael Nadal in action during his third round match against Russia’s Karen Khachanov || 218598_0452

Open d’Australie 2022 | Tableau | Programme | Troisième tour

“Si vous m’aviez dit il y a un mois et demi que je jouerais à un tel niveau, je ne l’aurais pas cru.” A l’entendre sur Eurosport, Rafael Nadal est un homme comblé. Vendredi, il s’est qualifié vendredi pour les huitièmes de finale de l’Open d’Australie après avoir dominé Karen Khachanov (30e) en quatre manches (6-3, 6-2, 3-6, 6-1). C’est la 15e fois qu’il accomplit pareille performance à Melbourne.

L’Espagnol a relevé son premier test de la quinzaine avec brio. Certes, le Russe n’a pas retrouvé le niveau qui a fait de lui un vainqueur de Masters 1000 et un joueur 8e mondial. Mais Khachanov revient bien : il a commencé sa saison par une finale à Adélaïde.

Mais hormis lors du deuxième set, où il a bousculé son adversaire, et du troisième set, où il est parvenu à conserver son break d’avance en se montrant très agressif (16 coups gagnants, 15 fautes directes), Khachanov n’a pas représenté une grande menace pour Nadal. Il s’est fait bouffer par Le Taureau de Manacor, très agressif vendredi, avec 39 fautes directes. Il l’a confirmé après sa victoire. “C’est sans aucun doute mon meilleur match depuis mon retour. J’ai joué de manière plus agressive, en retournant à l’intérieur et en changeant plus de direction avec le coup droit, et le revers a bien fonctionné. Les choses ne peuvent pas être parfaites après une longue période sans être sur le court. Mais ce soir a été une soirée très spéciale et je joue, je pense, à un très bon niveau.”

20 points remportés sur 23 à la volée

Il n’a pas hésité à monter au filet, sans doute plus régulièrement que d’habitude, et s’en sort avec 20 points sur 23 remportés à la volée.

Au service, Nadal s’est également montré très performant. Au premier set, il n’a concédé qu’un seul point sur sa mise en jeu. Si les stats sont moins bonnes lors des deuxième et troisième sets, lorsque Khachanov a mieux joué, Nadal a réalisé un quatrième set de très grande qualité. Il est parvenu à breaker deux fois son adversaire, tout en remportant tous ses points derrière sa première balle.

Et au retour, dans cette même envie d’être agressif, il a effectué quelques changements depuis ses derniers matchs. “J’ai eu l’impression, lors des deux premiers matchs, d’être un peu trop loin de ma ligne de fond. Je n’étais pas capable de repousser mes adversaires. Donc je me suis dit, je dois essayer de retourner à l’intérieur du terrain, et si ça ne marche pas, je vais revenir cinq mètres derrière la ligne. Je pense que si je suis capable de retourner de cette façon, je me sens plus vivant, plus dynamique, plus agressif. Et le coup suivant avec mon coup droit, je peux prendre l’avantage.”

Il note une différence lorsqu’il joue en journée et la nuit, comme cela a été le cas contre Khachanov. “Je peux retourner aussi loin derrière ma ligne pendant la journée, avec les rebonds sont plus élevés. Si je suis capable de retourner haut, long, peut-être que je peux frapper un bon coup droit. Mais la nuit, la balle est beaucoup plus basse, donc c’est beaucoup plus difficile de créer ce topspin. Je pense que j’avais besoin d’être à l’intérieur du court et ça a bien marché.”

Nadal a confié avoir douté, tous les jours, lorsqu’il était blessé. “Pendant de nombreux mois, j’essayais d’aller sur le terrain tous les matins et je n’étais pas capable de m’entraîner plus de 20 minutes. Un autre jour, juste 45. Et puis parfois, j’ai pu m’entraîner pendant deux heures, mais il était très, très difficile de prévoir chaque jour.” Il peut être rassuré. Son corps semble réussir à encaisser l’enchaînement des matches. Dimanche, il sera opposé à Aslan Karatsev, demi-finaliste de l’édition 2021, ou Adrian Mannarino.

Et si la recette d’un retour au top n’était pas là ? Avec cette mentalité, “carpe diem” ? “Je garde la passion, l’envie de travailler et c’est probablement pour cela que je suis ici. Je ne sais pas ce qui va se passer dans le futur, mais je profite de chaque jour.”

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.