Osaka : “J’ai l’impression de ne jamais être assez bien”

Naomi Osaka a posté ce dimanche un long message introspectif dans lequel elle estime que ses tourments actuels sont sûrement liés, avant tout, à une dévaluation de sa propre personne.

Comme elle le disait vendredi lors du Media Day organisé à quelques jours de l’US Open, Naomi Osaka est le genre de personne à dire les choses dans l’instant, sans filtre, sans se soucier du timing. A la veille de faire son entrée en lice à New York, où elle est tenante du titre, la Japonaise a ainsi posté dimanche, sur les réseaux sociaux, une longue réflexion personnelle dans laquelle elle se livre à cœur ouvert.

Faisant allusion aux épisodes dépressifs qui la touchent régulièrement depuis son premier titre du Grand Chelem lors de l’US Open 2018, l’ancienne n°1 mondiale estime que ses tourments viennent sans doute, avant tout, d’un manque chronique de considération d’elle-même, ainsi qu’elle l’écrit :

“J’ai beaucoup réfléchi au cours de l’année écoulée. Je suis reconnaissante envers les gens qui m’entourent parce que je ressens de leur part un soutien sans précédent. Récemment je me suis demandé pourquoi je me sentais comme ça et j’ai réalisé que l’une des raisons est probablement qu’en moi-même, j’ai l’impression de ne jamais être assez bien.

Je ne me dis jamais que j’ai fait quelque chose de bien, en revanche je me dis constamment que je crains ou que j’aurais pu faire mieux. Certaines personnes ont pu par le passer me trouver humble mais en y réfléchissant bien, je crois que c’est surtout une profonde auto-dévaluation. A chaque fois qu’une nouvelle opportunité se présente, je me dis : “Wow, pourquoi moi ? “

Je suppose que ce que je veux dire par là, c’est qu’à l’avenir, je vais essayer de célébrer davantage ma personne et mes accomplissements. Je crois que nous devrions tous le faire. 

Vous vous levez le matin et vous ne procrastinez pas sur une chose à faire ? Vous êtes un champion. Vous comprenez subitement au travail une chose qui bugue depuis un moment ? Vous êtes une légende absolue. Votre vie vous appartient et vous ne devriez pas vous évaluer en fonction des critères des autres.

Je sais que je donne tout ce que j’ai dans tout ce que je fais et si ça n’est pas assez pour certains, excusez-moi mais je ne peux plus continuer à m’encombrer plus longtemps du poids de ces attentes. 

Vu tout ce qui se passe dans le monde en ce moment, j’ai l’impression que le simple fait de se réveiller le matin est une victoire. J’arrive avec cet état d’esprit.” Difficile de savoir ce que cette prise de conscience réserve pour l’US Open, dont elle ouvrera la première night session lundi contre Bouzkova.

Your comments

Your email address will not be published. Required fields are marked *