Khachanov, Carreño Busta et De Minaur s’inclinent d’entrée, douze têtes de série ont déjà quitté l’US Open

Médaillé d’argent à Tokyo, Karen Khachanov a chuté dès son entrée en lice à l’US Open. Le Russe s’est incliné en cinq sets face à Lloyd Harris (6-4, 1-6, 4-6, 6-3, 6-2).

Karen Khachanov, Toronto 2021

Il faisait partie des outsiders pour la victoire finale à l’US Open après une très belle campagne aux Jeux olympiques de Tokyo où il a décroché la médaille d’argent, mais Karen Khachanov (N°25) s’est incliné dès le premier tour du Grand Chelem américain. Le Russe, qui menait pourtant deux sets à un, a chuté face à Lloyd Harris, 46e joueur mondial (6-4, 1-6, 4-6, 6-3, 6-2). 

Le Sud-Africain, en forme depuis le début de la tournée américaine avec notamment un quart de finale à Washington et une victoire face à Rafael Nadal, a pris le meilleur départ face à Karen Khachanov. Il a notamment profité de la passivité du Russe (seulement deux coups gagnants dans la première manche) pour lui prendre son service dans le septième jeu pour mener 4-3 puis 6-4.

Après une entame de match complètement manquée, Karen Khachanov s’est très bien repris. Le natif de Moscou a survolé le deuxième acte en s’adjugeant les cinq derniers jeux et égaliser à un set partout. Dans la troisième manche, le 28e joueur mondial a enfin retrouvé son agressivité (14 coups gagnants, 3 aces) pour prendre les commandes de la rencontre.

Harris a très bien servi

En tête, Karen Khachanov n’a pourtant pas semblé très serein et est retombé dans ses travers dans les deux derniers sets. Il n’a frappé que 7 coups gagnants dans la quatrième manche et 5 dans la cinquième, insuffisant pour espérer bousculer un Lloyd Harris beaucoup plus entreprenant. Le Sud-Africain a sorti l’artillerie lourde au service (20 aces au total) et n’a commis que 9 fautes directes dans les deux derniers sets.

Harris a breaké Khachanov a trois reprises et n’a concédé aucune balle de break en s’appuyant sur une très bonne première balle (80% de points remportés au total). En confiance, le 46e mondial a conservé son avantage jusqu’à la fin du match pour créer la première sensation de cet US Open dans le tableau masculin. Il défiera Ernesto Escobedo au deuxième tour.

Karen Khachanov in 2021 (Panoramic)
Tokyo 2020 Olympics – Tennis – Men’s Singles – Gold medal match – Ariake Tennis Park – Tokyo, Japan – August 1, 2021. Karen Khachanov of the Russian Olympic Committee reacts during his gold medal match against Alexander Zverev of Germany

Khachanov n’est pas la première tête de série à tomber ce mardi. David Goffin (N°27) a également chuté dès son entrée en lice face à Mackenzie McDonald (6-2, 7-5, 6-3). Le Belge, blessé au genou gauche, avait déclaré forfait pour cette raison à Winston-Salem la semaine dernière et n’a visiblement pas encore récupéré. Il n’a plus gagné un match depuis le Masters 1000 de Rome en mai dernier. 

Carreño Busta est lui aussi tombé

Quelques heures après la chute de Karen Khachanov, Pablo Carreño Busta a eu le déshonneur de devenir la tête de série la plus importante à être coupée au premier tour de cet US Open 2021 jusqu’à présent. Médaillée de bronze à Tokyo grâce à une victoire face à Novak Djokovic lors de la “petite finale”, l’Espagnol est tombé devant Maxime Cressy, 151e au classement ATP.

Pourtant, tout avait bien commencé pour le natif de Gijon, vainqueur des deux premières manches, 7-5, 6-4. Puis, l’affaire s’est corsé. Dès l’entame du troisième set, il a cédé son engagement pour la première fois de la rencontre. Très vite suivi d’une deuxième, et d’un round perdu 6-1.

En confiance, le canonnier Cressy a alors commencé à faire parler la poudre. Du haut de son mètre quatre-vingt-dix-huit, il a claqué 44 aces tout au long des 3h33 de jeu. Dans le quatrième acte, il a fait la différence à 3-3 pour l’emporter 6-4. Lors du cinquième set, aucun des deux hommes n’étant parvenu à faire le break malgré deux occasions pour “PCB” à 2-1, il a fallu passer par un jeu décisif.

Lors de ce dénouement sous haute tension, le Franco-Américain s’est montré le plus solide. Bien que mené 6 points à 3, il a écarté les trois balles de matchs avant d’en sauver une quatrième à 7-6 pour finalement s’imposer 9-7. De quoi mériter l’ovation du public amassé sur le Court n°4 pendant que son rival du jour, frustré et fou de rage, explosait sa raquette contre le sol.

Cressy s’est offert la plus belle victoire de sa carrière

A 24 ans, le Parisien de naissance a signé la plus belle victoire de sa carrière. Et de loin. Tombeur de son premier Top 20, il ne comptait jusqu’à présent qu’un Top 100 à son palmarès : Sam Querrey, battu sur le gazon de Newport en juillet. Ce mardi, il a confirmé les progrès affichés cette saison. Parmi ses dix succès sur le circuit principal, huit ont été acquis en 2021.

Maxime Cressy a déjà atteint une fois le deuxième tour en Grand Chelem. C’était déjà à l’US Open, l’an passé, où il s’était incliné devant Stefanos Tsitsipas. Pour tenter d’améliorer ce résultat, il a désormais rendez-vous avec Nikoloz Basilashvili, qui a profité de l’abandon de Sebastian Korda à 6-2, 2-1.

Derrière Pablo Carreño Busta et John Isner, éliminé lundi, Lorenzo Sonego (N°20) a été la troisième tête de série la plus élevée à être sortie d’entrée. L’Italien a été vaincu par Oscar Otte après une belle empoignade. L’Allemand, qui avait mené deux manches à zéro contre Alexander Zverev à Roland-Garros et deux manches à une face à Andy Murray à Wimbledon, est sorti gagnant après une lutte de 4h03 : 6-7, 7-5, 7-6, 7-6. Autre Italien sorti d’entrée, Fabio Fognini (N°28) s’est fait renverser par Vasek Pospisil après avoir mené deux manches à rien (2-6, 3-6, 6-1, 6-3, 7-6).

De Minaur dans le dur depuis sa contamination à la Covid-19

Programmé en night-session sur le court Louis-Armstrong, Alex de Minaur (N°14) est le dernier à avoir rejoint la liste des têtes de série éjectées du tableau de simple masculin dès le premier tour. L’Australien s’est incliné contre Taylor Fritz (7-6, 6-2, 1-6, 6-4), qui a porté le contingent américain au deuxième tour à 13. Touché par la Covid-19 avant les Jeux Olympiques, ce qui l’avait contraint à déclarer forfait pour le tournoi, De Minaur aura vécu une tournée US catastrophique, avec une seule victoire pour quatre défaites.

Avec son jeu qui repose en grande partie sur ses qualités physiques, de sa vitesse de déplacement à sa capacité à répéter les efforts, le 17e joueur mondial est privé de ses meilleures armes faute d’être en pleine possession de ses moyens. Il n’est toutefois pas passé loin d’empocher la première manche, quand il a obtenu deux balles de break à 4-4. Mais De Minaur n’a pas réussi à les concrétiser et a cédé dans le jeu décisif. A l’envers après la perte du premier set, il s’est vite retrouvé mené 5-0 dans le deuxième et remonter deux manches de retard, c’était trop lui demander en l’état.

Le gain du troisième set n’a pas suffi à inverser le cours des choses pour De Minaur, qui a couvert moins de distance sur le match que Fritz, signe que ça ne tourne pas tout à fait rond chez lui en ce moment. Pour le 42e joueur mondial, c’est la fin d’une série de trois défaites de rang au premier tour, après un match sérieux, où il fallait rester solide et concentré pour profiter des soucis physiques de De Minaur. Il sera opposé au tour suivant à son compatriote Jenson Brooksby.

Les douze têtes de série éliminées au premier tour de l’US Open :

  • 9 – Pablo Carreño Busta
  • 14 – Alex de Minaur
  • 19 – John Isner
  • 20 – Lorenzo Sonego
  • 23 – Ugo Humbert
  • 25 – Karen Khachanov
  • 26 – Cameron Norrie
  • 27 – David Goffin
  • 28 – Fabio Fognini
  • 29 – Alejandro Davidovich Fokina
  • 30 – Marin Cilic
  • 32 – Filip Krajinovic
Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *