Abonnez-vous à la newsletter

Major Talk #13 – Simona Halep : “J’ai toujours cette flamme en moi”

Dans le dernier épisode de Major Talk, présenté par Alizé Lim, Simona Halep avoue avoir pensé à la retraite fin 2021, et évoque également sa nouvelle collaboration avec Patrick Mouratoglou.

avril 28, 2022
Veuillez accepter les cookies pour voir la vidéo

Simona Halep a remporté deux titres du Grand Chelem (Roland-Garros 2018 et Wimbledon 2019), et a occupé la place de numéro un mondiale pour la première fois en octobre 2017 et pour la dernière en janvier 2019. Après avoir perdu ses trois premières finales de Majeur, à Roland-Garros en 2014 et 2017 puis à l’Open d’Australie en 2018, la joueuse de 30 ans a remporté son premier titre du Grand Chelem à Roland-Garros en 2018, puis son deuxième sur gazon à Wimbledon en 2019, en battant Serena Williams en finale.

Vainqueure de 23 tournois sur le circuit WTA depuis le début de sa carrière, la Roumaine a annoncé début avril qu’elle avait engagé Patrick Mouratoglou comme entraîneur à plein temps, espérant que le Français, qui a aidé Serena Williams à remporter 10 de ses 23 titres du Grand Chelem, pourra l’aider à revenir au sommet. 

Dans le dernier épisode de Major Talk, interviewée par Alize Lim, Simona Halep raconte comment elle a été proche de mettre fin à sa carrière à la fin de l’année 2021, comment son association avec Mouratoglou lui a donné un second souffle et comment elle espère remporter d’autres tournois du Grand Chelem pour revenir au sommet du tennis féminin.

Patrick Mouratoglou et Simona Halep, Mouratoglou Tennis Academy, avril 2022
Patrick Mouratoglou et Simona Halep, avril 2022 © Mouratoglou Academy

Les moments-clés de Major Talk avec Simona Halep :

  • 1.00 : Simona Halep affirme qu’elle a toujours autant de passion pour le tennis, même à l’âge de 30 ans.
  • 1.20 : La Roumaine dit qu’elle pensait qu’à 30 ans elle serait déjà à la retraite, et dit qu’en fait, elle était proche de mettre fin à sa carrière fin 2021 après une blessure.
  • 1’45 : Halep dit que la découverte de la Mouratoglou Academy – sa toute première fois dans une académie – lui a donné un second souffle, notamment en voyant des jeunes joueurs avec une réelle envie. “Le feu est revenu”, dit-elle.
  • 2’45 : C’est parce qu’elle a été absente du circuit WTA pendant quatre mois qu’elle a pensé prendre sa retraite.
  • 3’05 : Elle aimerait avoir des enfants, mais cela peut attendre pour le moment.
  • 3’15 : Halep dit qu’elle gère mieux la pression aujourd’hui. Elle a réalisé plus de choses qu’elle n’aurait jamais pensé pouvoir faire dans sa carrière
  • 4’ : Elle explique à Alizé Lim que perdre la finale de l’Open d’Australie 2018 lui a en fait donné confiance sur le fait qu’elle gagnerait certainement la prochaine finale de Grand Chelem qu’elle jouerait. Elle ne s’attendait pas à atteindre la finale de Wimbledon, et en jouant Serena Williams, elle n’avait aucune attente, mais elle a joué le match parfait.
  • 5’.30 : Halep dit qu’elle a regardé sa victoire sur Serena Williams « une centaine de fois ».
  • 6’15 : Après sa défaite en finale de Roland-Garros en 2017 face à Jelena Ostapenko, Halep était déprimée pendant presque trois mois.
  • 7’00 : La Roumaine explique comment elle en est venue à engager Patrick Mouratoglou comme entraîneur. Darren Cahill lui a suggéré de s’entraîner à l’académie et quand elle l’a fait, elle s’est sentie chez comme chez elle.
  • 8’30 : Elle sent que Mouratoglou lui apporte de la confiance. « Je lui fais confiance à 100 %. Je sens déjà de gros progrès. »
  • 10’ : Le fait d’être mariée n’a rien changé, dit-elle, mais son mari est un grand supporter et correspond parfaitement à son style de vie.
  • 13’ : Elle explique avoir réalisé ses rêves dans le tennis, y compris celui d’être numéro un mondiale. Maintenant, elle a des objectifs, plutôt que des rêves, notamment celui de remporter un autre Grand Chelem.
  • 19’40 : Son idole est Justine Henin. “Je sentais que j’avais des similitudes avec elle”.
  • 21’20 : Halep évoque l’idée que ses futurs enfants jouent au tennis. “Je dis toujours que j’ai assez souffert, pour qu’ils n’aient pas à souffrir”.
  • 22’00 : Elle parle de ses propres combats contre l’anxiété, même si elle dit qu’ils ne sont pas du même niveau que ceux que Naomi Osaka a traversés.
  • 23’30 : Halep dit qu’après les défaites de Doha et de Dubaï, elle ne pensait pas pouvoir revenir au plus haut niveau. Mais elle y croit maintenant.
Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.