Match Points : “Si Novak domine la course aux Grands Chelems, il sera le GOAT”

Dans le dernier épisode de Match Points, nos débatteurs – Marion Bartoli, Ben Rothenberg et Simon Cambers – ont traité un sujet bouillant : Novak Djokovic est-il d’ores et déjà le G.O.A.T. ?

27 juin 2021

Sacré à Roland-Garros en devenant le premier joueur de l’ère Open à gagner au moins deux fois chaque Majeur, Novak Djokovic affiche un palmarès gargantuesque. Avec, entre autres, 19 titres du Grand Chelem, le record du nombre de semaines passées en tant que numéro 1 mondial, 5 Masters et l’ensemble des Masters 1000 remportés : est-il déjà le meilleur joueur de tous les temps, ou lui faut-il égaler voire dépasser Rafael Nadal et Roger Federer au nombre de sacres en GC ? C’est la question centrale du dernier Match Points organisé par Tennis Majors (à voir ici en intégralité en anglais).

Le nombre de titres en Grand Chelem sera décisif.

Marion Bartoli

“Le nombre de victoires en Grand Chelem sera décisif”, a estimé Marion Bartoli. “Le nombre de semaines en tant que numéro 1 mondial, le nombre de Masters 1000 gagnés… Tous ça est plus ‘aléatoire’. Mais je pense que si Novak gagne 21 titres du Grand Chelem (Nadal et Federer étant actuellement à 20 chacun), alors qu’il est déjà le seul (dans l’ère Open) à avoir soulevé chaque trophée Majeur au moins deux fois, il sera le plus grand.”

Pour le journaliste Ben Rothenberg, en l’état actuel, Djokovic est déjà devant ses deux rivaux. “Rien n’est définitif, parce que les trois jouent encore et peuvent continuer à gagner”, a-t-il d’abord rappelé. “Je ne suis pas d’accord avec ceux disant que seuls les titres du Grand Chelem comptent. Je pense que c’est plus compliqué que ça. A cet instant T, si on ne prend en compte que les résultats, Novak Djokovic est le plus grand.”

Le style de jeu peut aussi entrer en ligne de compte.

Ben Rothenberg

Néanmoins, Ben souligne que les chiffres ne sont pas le seul argument valable dans l’esprit des fans. “Le style de jeu peut aussi entrer en ligne de compte”, a-t-il expliqué. “Si des gens adorent Federer parce qu’il a la grâce et semble danser sur le court, et font de lui le plus grand à leurs yeux pour ces raisons, ça me va. Pareil si on dit que Nadal a transformé le jeu, qu’il y a eu un avant et un après lui. Si vous adorez Hugo Gaston parce que vous aimez les amorties, et que vous en faites donc le plus grand, O.K., pas de souci, même si vous êtes probablement bourré (sourire).”

Si Marion réitère son argument se basant sur les triomphes en Grand Chelem comme facteur déterminant – “C’est pour ça que Margaret Smith Court est encore placée devant Serena Williams” -, Simon Cambers resserre le débat sur l’ère Open. “Beaucoup de gens pensent déjà que Serena est la plus grande de tous les temps”, a-t-il fait remarquer. “Parce que Margaret Smith Court a glané la moitié de ses Majeurs en amateur.” En effet, sur ses 24 titres en Grand Chelem, l’Australienne en décrochés 13 avant 1968 et le début de l’ère Open.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *