Abonnez-vous à la newsletter

Immense Nadal : l’Espagnol, touché aux abdominaux, se sort d’une mission impossible contre Fritz

Malgré une blessure aux abdominaux et avec une force mentale hors du commun, Rafael Nadal s’est qualifié pour les demi-finales de Wimbledon en venant à bout de Taylor Fritz, en cinq sets (3-6, 7-5, 3-6, 7-5, 7-6). Son père lui avait pourtant demandé d’abandonner, au deuxième set, pendant un temps mort médical.

Rafael Nadal / Wimbledon 2022 © AI / Reuters / Panoramic Rafael Nadal / Wimbledon 2022 © AI / Reuters / Panoramic

Rafael Nadal continue d’écrire son conte enchanté et l’histoire racontée ce mercredi marquera son Wimbledon 2022, mais aussi sa saison. Nadal est un insubmersible, capable de se relever quand tout semble terminé, quand ses abdominaux le font souffrir le martyr, jusqu’à le priver de ce coup droit « lasso » et d’un service destructeur.

Mais Nadal possède ce génie — ce n’est plus à prouver — et il sait toujours se réinventer. L’Espagnol, blessé, demandeur d’un temps mort médical dans le deuxième set puis mené deux sets à un, s’est sorti d’une mission impossible contre Taylor Fritz, en quarts de finale de Wimbledon. Mais il est bien là, vainqueur en cinq sets après 4h20 de jeu dantesque, et un super tie-break électrique (3-6, 7-5, 3-6, 7-5, 7-6). Nadal est demi-finale de Wimbledon pour la huitième fois de sa carrière…

“Comment avez-vous fait ?” lui a-t-on demandé au micro après la rencontre. Réponse laconique : “Je ne sais pas…” “Le corps en général va bien, mais j’ai un souci au niveau abdominal, a expliqué Nadal. J’ai dû servir différemment. J’ai longtemps pensé que je ne pourrai pas être en mesure de finir la rencontre.”

Nadal “déteste abandonner”, comme il l’a expliqué en conférence de presse. “Je l’ai déjà fait plusieurs fois, mais cette fois-ci, je me suis juste dis qu’il fallait essayer de continuer”, a-t-il souligné.

Nadal semblait pourtant lancé dans la première manche. 9 des 13 premiers points empochés, un Fritz acculé en fond de court, et un break sur la première mise en jeu de l’Américain. Tout le contraire s’est ensuite passé. Il y avait 3-0 et Nadal a perdu les cinq derniers jeux du set, jusqu’à concéder son troisième set du tournoi.

Le même scénario aurait pu se produire dans la deuxième manche. Mais il y a eu un tournant. Après avoir empoché, de nouveau, les trois premiers jeux, Nadal a semblé avoir un problème. Forcément, les regards se sont braqués sur le pied gauche douloureux de l’Espagnol. Sur un premier service manqué, à 3-3, Nadal s’arrête. Il grimace de longues secondes, et se penche en avant. Le début de la fin ? 

Le père de Nadal lui demande d’abandonner

L’Espagnol conserve (miraculeusement ?) sa mise en jeu, mais prend, dans la foulée, un temps mort médical. Surprise. Pas d’alerte au pied gauche. Plutôt aux abdominaux, avec le risque d’une déchirure. Il se fait soigner 3 minutes hors du court.

Au moment où Nadal s’engouffre dans le vestiaire pour se faire soigner, son père, Sebastian, et l’agent du joueur, lui demandent d’abandonner ! Le champion refuse. Il est alors revenu sur le court, toujours diminué, mais avec un air revanchard. Nadal a joué de manière intelligente. Il a parfois slicé plutôt qu’utilisé son coup droit fulgurant. Jusqu’à breaker, en toute fin de deuxième set, pour empocher une manche perdue d’avance.

Fritz n’a pas eu de mal à faire la différence dans la troisième manche. Il a breaké une première fois sur l’une des 7 double-fautes de Nadal dans le match, puis une deuxième, sur l’une de ses 42 fautes directes. Inhabituel pour l’Espagnol.

Il fallait bien un super tie-break pour départager ces deux-là

Ce match a encore pris une autre dimension à partir du quatrième set. Une manche ultra-disputée, avec cinq breaks ! Il fallait encore se réinventer, et Nadal a sorti une nouvelle arme : l’amortie, pour abréger l’échange. Fritz a débreaké à deux reprises mais Nadal a conservé sa mise en jeu au meilleur moment : lorsqu’il a servi pour égaliser à deux sets partout.

J’espère que je serai prêt pour jouer contre Kyrgios

Rafael Nadal

Moment choisi pour faire revenir dans la partie son coup droit favori. Ce coup droit, Nadal l’a utilisé à plusieurs reprises dans le cinquième set. Comme sur cette balle de break, à 3-3, qu’il est allée chercher tout en puissance. La victoire était là, à bout de raquette. Mais Fritz a débreaké, une nouvelle fois, et, après plus de quatre heures de jeu, il fallait bien un super tie-break pour départager ces deux-là. A ce petit « jeu »,  Nadal a été le plus fort, dans un duel encore ponctué d’un échange vertigineux de 25 coups, remporté par l’Espagnol. Il sera bien là, en demi-finales de Wimbledon. Il vient de remporter une 19e victoire en Grand Chelem cette l’année.

Au prochain tour, un autre grand défi attend l’ogre Nadal : Nick Kyrgios. « J’espère que je serai prêt pour jouer », a-t-il conclu.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.