Shapovalov : “J’ai grandi en voulant jouer ce match contre Andy (Murray)”

Directement qualifié pour le troisième tour de Wimbledon suite au forfait de Pablo Andujar, Denis Shapovalov affrontera Andy Murray ce vendredi sur le Center Court en clôture de programme. Un match dont il a rêvé en grandissant.

Jusqu’à fin 2017, au moins, on ne parlait pas de “Big 3” mais de “Big 4”. Puis la hanche d’Andy Murray, aussi grinçante qu’une vieille trappe de grenier est venue fermer cette ère pour la laisser prendre la poussière. Installé sur le circuit principal depuis l’été 2017, Denis Shapovalov, 22 ans, n’a pas oublié cette époque. Il a rêvé en la regardant à la télé. S’il a déjà affronté Rafael Nadal, Roger Federer et Novak Djokovic, le Canadien n’avait encore jamais eu cette chance avec Andy Murray. Son adversaire du troisième tour de Wimbledon, vendredi en clôture de programme sur le central.

“Ça va être un grand moment pour moi”, a confié la tête de série numéro 10. “J’ai grandi en voulant jouer ce match contre Andy, sous le feu des projecteurs, sur le Centre Court de Wimbledon. Ce sera en plus ma première fois sur ce court. Je suis super excité, j’ai hâte d’y être.” Et, bien qu’opposé à un Murray de 34 ans désormais 118e mondial, Shapovalov s’est dit prêt pour un “long combat”.

Contre Otte, on avait la sensation de retrouver le Andy (Murray) d’autrefois.

Denis Shapovalov

“Il bouge vraiment bien”, a-t-il analysé. Il semble être de retour en très bonne forme. Avec son son expérience et le fait qu’il adore jouer ici, ce sera définitivement un match difficile. J’ai un peu regardé ses deux premiers tours, surtout celui d’hier (mercredi, gagné en cinq sets contre Oscar Otte). En tant que fan d’Andy, le voir se déplacer aussi bien, particulièrement dans les deux dernières manches pour retourner la situation, c’était excitant à voir. On avait la sensation de retrouver le Andy d’autrefois. Même les commentateurs l’ont dit. Et c’était le cas.”

A la fois admiratif et méfiant, le natif de Tel-Aviv a donné son point de vue sur le niveau actuel de l’Écossais. “En raison de ses blessures, son problème a essentiellement été physique”, a-t-il déclaré. “Mais son tennis est et sera toujours là. Il lui manque peut-être encore un peu de confiance. Mais le voir à nouveau bouger aussi bien, a fortiori sur gazon, c’est génial en tant que fan. Moins en tant qu’adversaire (sourire).”

En cas de duel au long cours, Denis Shapovalov pourrait néanmoins avoir un avantage physique sur Andy Murray. Après une joute de cinq sets contre Philipp Kohlschreiber, le gaucher au jeu explosif a bénéficié du forfait de Pablo Andujar pour récupérer. L’ancien numéro 1 mondial, lui, a déjà neuf manches et 7h23 de jeu dans les pattes. Depuis son resurfaçage de la hanche droite et son retour sur le circuit, son corps a jusqu’à présent montré des limites lorsqu’il a fallu enchaîner les batailles.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *