le meilleur du tennis
dans ta boite mail

Des milliers de fans sont déjà abonnés

y

Djokovic ne se fera pas vacciner : ses précisions et ses principes confiés à la BBC

Novak Djokovic a répondu, au micro de la BBC, aux principales questions posées par sa décision de ne pas se faire vacciner pour jouer l’Open d’Australie. Il ne le fera pour aucun autre tournoi.

Novak Djokovic, 2022 Novak Djokovic by © AI / Reuters / Panoramic

L’entretien que Novak Djokovic a accordé à la BBC, un mois après son départ précipité d’Australie, a le mérite d’aller à l’essentiel dès les premières secondes :

– Avez-vous été vacciné contre le Covid ?

– Non.

– Pourquoi ?

Amol Rajan, journaliste de la BBC, a recueilli mardi les premières paroles de Djokovic depuis que le numéro un mondial a été empêché de disputer l’Open d’Australie sur décision de justice en raison de son statut vaccinal.

Le numéro un mondial y a été clair sur sa position quant à l’avenir de sa quête aux records : il ne se fera pas vacciner contre le COVID-19 en l’état actuel de ses connaissances sur le vaccin, quoi que cela lui coûte, à 34 ans, sur son palmarès de joueur de tennis.

Cette position de principe, clairement énoncée, annule les rumeurs qui avaient circulé en Serbie il y a quelques semaines et laissant entendre qu’il allait franchir le pas.

Djokovic insiste : il n’est pas contre la vaccination

Djokovic a profité de cet entretien pour clarifier sa position et ses récentes décisions, en dessinant à peu près ce tableau : il n’est pas contre la vaccination, il prend le Covid qui sérieux, mais il est seul maître des décisions à prendre sur les produits inoculés dans son corps, et en l’état actuel de ses connaissances et de son éthique personnelle, il ne souhaite pas se faire vacciner, quoi que cela lui en coûte en termes sportifs.

Ces déclarations se situent dans la continuité des précisions qu’il avait apportées suite à ses premières déclarations sur le sujet en avril 2020.

C’est pour moi un principe essentiel que chacun puisse déterminer ce qui bon pour soi ou non.

Novak Djokovic

“J’ai toujours défendu la liberté de choisir ce que chacun peut introduire dans son corps, pose Djokovic au début de la discussion. C’est pour moi un principe essentiel que chacun puisse déterminer ce qui bon pour soi ou non. Comme sportif de très haut niveau, j’ai toujours apporté une attention extrême à ce que j’ingurgitais, que ce soient la nourriture, les compléments alimentaires, l’eau, tout ce qui me procure de l’énergie. En l’état des informations dont je dispose, j’ai décidé de ne pas me vacciner.” Il n’en fait pas une affaire de principe et se présente comme “ouvert d’esprit” pour le futur.

Djokovic répète qu’il n’est pas anti-vaccination par principe. Rappelle qu’il a pu faire l’objet d’autres vaccinations dans son enfance en Serbie. « Je comprends absolument que chacun fait tous les efforts nécessaires pour contenir le virus, l’éradiquer autant que possible, et la vaccination est probablement le plus gros effort qui a été entrepris à ce titre jusqu’ici. Je respecte la démarche. »

Novak Djokovic poses for a selfie after landing at Dubai Airport after the Australian Federal Court upheld a government decision to cancel his visa to play in the Australian Open, in Dubai, United Arab Emirates, January 17, 2022.
Novak Djokovic et un fan à Dubai, lors de son transit entre Melbourne et Belgrade. (© Panoramic)

Absent à Roland-Garros et Wimbledon plutôt que vacciné

La Serbe indique se sentir obligé de laisser dire les militants anti-vaccination qui présentent Djokovic comme un des leurs, mais il exprime son désaccord sur l’analyse du ministère de l’Immigration, selon laquelle laisser Djokovic jouer l’Open d’Australie aurait pu créer des désordres en encourageant ces militants à amplifier leurs messages. C’est la première fois qu’il commente la saga politico-juridique dont il a fait l’objet en Australie et qui lui ont coûté cinq jours en rétention, épisode sur lequel il ne revient pas durant l’entretien.

Le numéro un mondial, vainqueur de vingt tournois majeurs dans sa carrière, et qui a vu Rafael Nadal le supplanter avec 21 titres à Melbourne, ne donne pas de précision sur la suite de sa saison. Il affirme juste, en reprenant les termes de la question d’Amol Rajan, qu’il est prêt à renoncer à Roland-Garros et Wimbledon s’il est exigé de lui qu’il soit vacciné – ce qui correspond à l’état de la réglementation en France et au Royaume Uni.

«Que je puisse décider ce que j’inocule dans mon corps est un principe plus important que n’importe quel titre ou autre. J’essaie d’être en accord avec mon corps autant que faire se peut. » Djokovic est engagé au tournoi de Dubaï, la semaine prochaine. C’est le seul tournoi à son agenda pour le moment.

L’interview complète sera diffusée mardi soir à 21h30 heure française sur la BBC.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.