Abonnez-vous à la newsletter

Paire et les joueurs non vaccinés : “S’ils ne jouent pas l’Australie, tant mieux pour moi”

Benoît Paire, vacciné, ira en Australie et n’a pas l’intention de se soucier de ceux qui refusent.

Benoît Paire Benoît Paire

Battu d’entrée au Rolex Paris Masters lundi en fin de programme par Pablo Carreño Busta (6-4, 6-3), Benoît Paire n’en était pas moins encore combatif au moment d’évoquer l’obligation vaccinale qui sera a priori la règle pour disputer l’Open d’Australie. Vacciné, le 47e joueur mondial, n’y est pas allé par quatre chemins : “Les autres, je m’en fous”.

“Il n’y a plus de quarantaine à Melbourne si on est vacciné, a-t-il assuré, même si Tennis Australia n’a pas encore communiqué officiellement à ce sujet. Moi, ceux qui ne sont pas vaccinés, je n’en ai rien à foutre. Franchement, s’ils ne jouent pas, tant mieux pour moi.”

Paire en quarantaine à l’US Open 2020

“Moi, a poursuivi Paire, j’ai fait 14 jours (d’isolement) à l’US Open (2020) positif, tout le monde a joué et moi, j’étais dans ma chambre. Si les mecs ne veulent pas se faire vacciner et ne veulent pas jouer l’Open d’Australie, tant mieux. À la limite, s’il n’y a que moi qui y vais, je suis très content. Moi, les autres joueurs, cela m’importe très peu. Moi, je suis motivé pour faire une très bonne saison l’année prochaine.”

Je suis prêt à faire de grands résultats l’année prochaine. Les autres, je m’en fous. Ceux qui ne sont pas vaccinés, ce n’est pas mon problème.

Benoît Paire

“Si certains ont peur de se faire vacciner, qu’ils ne se fassent pas vacciner et qu’ils restent en Europe. Qu’est-ce que tu veux que je te dise ? Ce n’est pas mon problème. Je sais que les règles sont comme ça : il faut être vacciné pour partir en Australie. Moi, je le suis. J’attends cela avec impatience.” L’an passé, Paire avait qualifié le premier Grand Chelem de l’année de “tournoi de merde” en raison de la quarantaine obligatoire demandée aux joueurs.

Grève et messagerie

Le Français a ensuite révélé que les joueurs avaient envisagé de faire grève pendant l’US Open, en prévision des conditions drastiques d’accès à l’Australie.

“Quand tu es à l’US Open, que tout le monde dit : on va faire grève, on ne va pas jouer, solidaires, ce n’est pas normal ce qui se passe en Australie… Pendant 14 jours, on est sur des groupes (de messagerie, ndlr) : ‘non, on ne va pas jouer, ce n’est pas acceptable ce qui nous arrive’. Et, au final, quand le tournoi commence, tout le monde joue…”

“Moi, j’ai joué l’année dernière à l’Open d’Australie en sortant juste de quarantaine, j’ai joué Fognini pour l’ATP Cup deux jours après… Moi je suis vacciné, je suis prêt à faire de grands résultats l’année prochaine. Les autres, je m’en fous. Ceux qui ne sont pas vaccinés, ce n’est pas mon problème. Je sais que je suis prêt à faire un très bon 2022.”

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.