Naomi Osaka en 2020 : La passe de trois pour celle qui a trouvé sa voix

Naomi Osaka s’est renforcée en 2020, avec un troisième titre du Grand Chelem sur le terrain, à l’US Open, et un nouveau rôle de leader du tennis féminin en dehors du court.

Naomi Osaka

Son année a débuté par une contre-performance à l’Open d’Australie, où elle a été battue par l’adolescente Coco Gauff. La saison 2020 de Naomi Osaka s’est terminée par un troisième sacre en Grand Chelem, à l’US Open.

  • Classement à la fin de l’année 2019 : 3e
  • Classement à la fin de l’année 2020 : 3e
  • Bilan en 2020 (V/D) : 16-3
  • Titres : 1

Meilleure performance : son titre à l’US Open

Pour la deuxième fois, Osaka a remporté l’US Open et, à vrai dire, la manière dont elle a gagné en 2020 était encore plus impressionnante que lors de son premier sacre, en 2018. Tenniswoman la plus impliquée dans la campagne “Black Lives Matter”, elle a revêtu avant chaque match un masque portant le nom d’une personne différente qui avait été opprimée par la brutalité policière. Malgré la pression, elle a réussi à jouer un tennis exceptionnel tout au long du tournoi, calmant ses nerfs en finale à temps pour renverser Victoria Azarenka et remporter le titre.

Meilleur Grand Chelem : US Open, forcément

Flushing Meadows a été le théâtre d’une nouvelle victoire en Grand Chelem d’Osaka, même si cette fois, il n’y avait pas de foule pour la voir, pandémie de coronavirus oblige. Après avoir battu Anett Kontaveit en huitièmes de finale, elle a éliminé les deux Américaines en forme, Shelby Rogers et Jennifer Brady, avant de triompher contre Azarenka en finale. À 23 ans, elle compte désormais trois titres du Grand Chelem. Après une année 2019 difficile, où elle a dû faire face à l’adulation et à la pression d’être numéro une mondiale, elle est de nouveau au sommet de sa forme.

Le grand moment de sa saison : Osaka, leader de la cause Black Lives Matters

Alors que les mois d’arrêt de la compétition lié au Covid-19 ont été une période difficile pour tout le monde, Osaka a pu grandir loin des projecteurs et, à mesure que l’année 2020 avançait, elle s’est imposée comme un leader hors court, parlant avec maturité et intelligence des questions brûlantes de la société, notamment la question des noirs. Elle a notamment décidé, au début, de ne pas se présenter sur le court pour sa demi-finale à Cincinnati, en soutien à la cause “Black Lives Matters”. Sous sa pression,  l’ATP et la WTA ont décidé d’annuler les matchs prévus ce jour-là. Le fait de pouvoir ensuite remporter l’US Open alors que plein de choses se passaient en dehors du terrain a montré à quel point elle est impressionnante.

Le “pire” moment de sa saison : Sa défaite contre Gauff à Melbourne

Perdre contre Coco Gauff devrait devenir une habitude pour de nombreuses joueuses dans les années à venir, mais la défaite d’Osaka au troisième tour de l’Open d’Australie contre la prodige de 15 ans à l’époque a sans doute dû piquer la Japonaise. Un autre moment dur a sans doute été son forfait à Roland-Garros en raison d’une blessure.

Osaka Australian Open 2020

Dans les médias : Osaka n’a pas perdu son humour

La position d’Osaka en faveur de Black Lives Matter a reçu le soutien de nombreux joueurs et fans dans le monde entier. Sa menace de se retirer de Cincinnati a incité la WTA et l’ATP à prendre un jour de pause par respect. Mais elle trouve toujours le temps de s’amuser.

Ses efforts ne sont pas passés inaperçus, dans certains milieux de marque.

Son auto-évaluation : « Le confinement m’a permis de réfléchir à ce que je voulais accomplir »

“Je dirais que ces derniers mois ont été importants”, a déclaré Osaka après sa victoire à l’US Open. “Pour moi, ma vie a toujours été axée sur le tennis, en particulier après ma victoire à l’US Open. Cela a définitivement accéléré les choses, et je n’ai jamais eu la chance de ralentir. Le confinement m’a permis de réfléchir à ce que je voulais accomplir, à ce que je voulais laisser comme souvenir de moi aux gens. Je suis arrivée à ce tournoi, ou à ces deux tournois, avec cet état d’esprit. Je pense que cela m’a définitivement aidé.”

L’avis de Tennis Majors

Année assez remarquable pour Osaka compte tenu du contexte sanitaire. Devenir championne de Grand Chelem pour la troisième fois a conclu son été brillant, sur et en dehors du terrain. La jeune femme de 23 ans a fait preuve d’une incroyable maturité et l’a combinée avec ses performances sur le terrain, d’abord à Cincinnati, puis, de façon plus évidente, à l’US Open. Avec ses fulgurances, ses qualités athlétiques et son ratio positif (3-0) en finale de Majeur, elle dispose de tous les outils nécessaires pour prolonger son succès en 2021.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *