Forget quitte la FFT, en rupture avec la nouvelle direction

Guy Forget, directeur de Roland-Garros et du Rolex Paris Masters, arrête ses missions, en désaccord avec le nouveau mode de fonctionnement de la FFT.

Guy Forget, 2021

La dernière image en date de lui, ce sont ses larmes à la fin d’un documentaire de la FFT retraçant la victoire de l’équipe de France de Coupe Davis à Lyon en 1991. Une autre forme de gravité a atteint Guy Forget mardi matin, quand le directeur de Roland-Garros et du Rolex Paris Masters a démissionné de ses fonctions auprès du président Gilles Moretton, élu en début d’année. Cette information a été confirmée par la FFT en fin de matinée. Elle communique sur « la fin de contrat au 31 décembre » de Forget, qui avait l’habitude de signer des engagements de trois ans et a refusé une proposition de prolongation, ainsi qu’il l’a indiqué à L’Equipe.

Le nom de Forget était récemment apparu dans le cadre des révélations dites des « Pandora Papers », une vaste enquête internationale sur des dispositifs d’optimisation fiscale utilisés par diverses personnalités à travers le monde. Rien n’indique cependant que cette démission soit liée à cette affaire, qui intervient à l’issue d’une année marquée de nombreux changements dans l’organigramme de la FFT depuis l’élection de Gilles Moretton, dont l’autorité s’appuie sur la directrice générale Amélie Oudéa-Castera.

« Aujourd’hui on est une fédération qui se porte bien malgré la crise du Covid et je crois que l’élément moteur, ça doit être les rapports humains, la confiance, et si je ne sens pas autour de moi cet équilibre, cette alchimie, je ne suis pas bien, a notamment indiqué Forget à L’Equipe. Je n’en veux à personne mais en même temps que je vous parle, je me sens à la fois triste de quitter des gens que j’aime beaucoup et soulagé. » Il affirme que la raison principale de son départ est une absence persistante de communication avec Gilles Moretton, lui-même très expérimenté dans l’organisation des tournois.

Daniil Medvedev, Novak Djokovic, Gilles Moretton, Guy Forget
Guy Forget (à gauche) lors de la cérémonie des trophées du Rolex Paris Masters en 2021. (© Panoramic)

La FFT « remercie chaleureusement » Forget

Ancien joueur pro entre 1982 et 1997, numéro 4 mondial en 1991, Guy Forget a connu une après-carrière marquée par des capitanats en équipe de France de Coupe Davis (1998-2012, une victoire en 2001) et de Fed Cup (1999-2004, une victoire en 2003) , puis la direction du Rolex Paris Masters en 2012, couplée avec celle de Roland-Garros en 2016. Il aura notamment piloté le dossier central de l’agrandissement du stade, achevé en 2021, et dirigé deux éditions sous fortes contraintes sanitaires en 2020 et 2021.

Dans son communiqué, la FFT salue notamment « l’exemplarité » de Guy Forget, un mot qui n’a pas pu être choisi innocemment dans un tel contexte et confirme que les Pandora Papers ne constituent pas le point de tension principal. L’apparition de Forget dans les Pandora Papers avait fait l’objet d’une analyse du comité d’éthique de la FFT et d’un avis public rendu le 5 novembre. Celle-ci ne constatait pas de faute de la part de Guy Forget mais l’invitait à prendre toutes les dispositions nécessaires pour protéger la FFT, Roland-Garros et le Rolex Paris Masters si le développement du dossier devait porter atteinte à leur image.

Le jour de la finale du Rolex Paris Masters, le 7 novembre, Guy Forget avait fait comprendre que ce rapport lui permettait de laisser l’affaire derrière lui. Il avait diplomatiquement répondu, sans s’exprimer sur le fond : « Personnellement je trouve qu’on fait beaucoup de bruit là-dessus. Je suis content que le comité d’éthique ait rendu ce rapport, je suis là pour parler de tennis et du tournoi, je souhaite qu’on reviennent au terrain. Je me suis exprimé déjà, j’espère que c’est du passé et je voudrais parler de bonnes choses. » Ce sont ces derniers mots aux médias en qualité de directeur des deux grands tournois de la FFT.

Guy Forget avait indiqué au micro de Radio France, qui avait sorti son nom, qu’il avait toujours délégué la gestion de ses intérêts à d’autres que lui et qu’il ignorait détenir éventuellement une société aux Îles Vierges.

La FFT « remercier chaleureusement » Guy Forget. « Son investissement et son exemplarité ont contribué au rayonnement de (nos) deux tournois majeurs sur la scène internationale. »

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *