le meilleur du tennis
dans ta boite mail

Des milliers de fans sont déjà abonnés

y

L’Oeil du Coach #49 : Alizé Cornet, ou l’art de tout donner, et d’en payer parfois le prix

Dans l’épisode #49 de L’Oeil du Coach, Patrick Mouratoglou revient sur l’incroyable motivation d’Alizé Cornet, qui peut parfois lui jouer des tours.

mars 8, 2022
Veuillez accepter les cookies pour voir la vidéo
Les experts

Alizé Cornet reste sur un parcours sublime à l’Open d’Australie, en janvier. A 32 ans, la Niçoise a atteint son premier quart de finale de Grand Chelem. Elle a notamment éliminé Simona Halep, 22e joueuse mondiale, en huitièmes de finale, après trois sets acharnés (6-4, 3-6, 6-4). Avant de chuter face Danielle Collins, future finaliste.

Cornet, 34e mondiale après ce beau parcours, n’a pas changé. Elle affiche toujours la même rage. Cette force intrinsèque, qui lui donne une capacité d’entraînement énorme (« parfois au-delà de ses limites »), peut aussi la faire sortir d’une rencontre, selon Patrick Mouratoglou.

Dans l’Oeil du Coach, Mouratoglou explique que la Française « a perdu beaucoup de matchs » à cause de sa frustration, résultat d’une trop grande envie de bien faire. Mais la proximité de sa fin de carrière est peut-être en train de l’éloigner de ce type de déception.

Alizé Cornet après sa victoire contre Simona Halep à l’Open d’Australie 2022, © Antoine Couvercelle / Panoramic

Les moments-clés de « L’Oeil du Coach » avec Patrick Mouratoglou

  • Alizé Cornet est une grande travailleuse. Elle va parfois au-delà de ses limites, et peut aller jusqu’à s’évanouir à l’entraînement, selon Patrick Mouratoglou (15”).
  • La Française possède un jeu varié, mais est une joueuse plus à l’aise depuis le fond du court (35”).
  • La détermination et l’envie de Cornet peuvent parfois se retourner contre elle. Jusqu’à lui faire perdre certains matchs, quand les événements ne vont pas dans son sens (50”).
  • La saison 2022 est peut-être la dernière de la carrière de Cornet. Cette année, la Niçoise joue de manière plus détachée (1’15).
Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.