Emma Raducanu ne veut pas “se précipiter” pour trouver un nouvel entraîneur

La Britannique Emma Raducanu, titrée à l’US Open, a indiqué qu’elle ne se précipiterait pas pour débuter une nouvelle collaboration après s’être séparée de son entraîneur Andrew Richardson.

Emma Raducanu and team Indian Wells (1)

Trois semaines après avoir ouvert son compteur en Grand Chelem à Flushing Meadows et émerveillé les observateurs, Emma Raducanu est de retour sur les courts. La Britannique de 18 ans fait ses grands débuts à Indian Wells cette semaine, sans entraîneur officiel à ses côtés. A la suite de son titre à l’US Open, elle avait annoncé ne pas prolonger sa collaboration avec Andrew Richardson afin de travailler avec quelqu’un de plus expérimenté.

Jeremy Bates, l’entraîneur de la Lawn Tennis Association et ancien numéro 1 britannique, aide Raducanu en Californie, mais la jeune femme a déjà assuré qu’il s’agissait d’un partenariat temporaire. D’ailleurs, le Britannique travaille déjà avec sa compatriote Katie Boulter (155e mondiale).

“Jeremy fait partie de l’équipe du tennis féminin à la LTA, alors pendant qu’il est ici, il m’aide”, a déclaré Raducanu. “Mais à l’avenir, je vais juste attendre et trouver la bonne personne, je ne vais pas me précipiter dans quoi que ce soit. ”

“Je veux m’assurer de prendre la bonne décision”, a-t-elle résumé.

Raducanu veut garder la même approche

Emma Raducanu, invitée par les organisateurs, est désormais attendue en Californie. La 22e joueuse mondiale dispose d’ailleurs d’un tableau relevé avec Simona Halep qui pourrait se présenter face à elle dès le troisième tour. Malgré ce changement de statut et son jeune âge, Raducanu ne s’affole pas et s’appuie sur la confiance et l’expérience accumulée lors de sa quinzaine de rêve au début du mois.

“Même si je suis assez jeune, j’ai accumulé beaucoup d’expérience et à la fin de la journée, vous êtes seul et vous devez être votre propre entraîneur sur le terrain, donc je suis assez à l’aise.” Raducanu veut garder la même approche qui a fait son succès. “Je ne veux vraiment rien changer”, a-t-elle expliqué avant le début du Masters 1000 californien.

“Ce qui m’a amenée à ce point, c’est de ne pas penser différemment, donc si j’ajoute des pensées supplémentaires dans ma tête, je pense que cela ne fera que créer un problème. Je vais juste continuer à m’occuper de mes affaires et rester la même.”

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *