Le coach de Barty fustige la délocalisation du Masters à Guadalajara et met en doute la participation de la N°1 mondiale

La n°1 mondiale Ashleigh Barty n’est pas sûre de se rendre au Masters WTA de Guadalajara selon son entraîneur Craig Tyzzer, en raison des conditions de jeu sur place et de la quarantaine à observer au retour en Australie.

Craig Tyzzer at Adelaide in 2020

Mathématiquement, elle n’est toujours pas qualifiée. Mais sauf catastrophe, Ashleigh Barty fera bien partie des huit meilleures joueuses du monde à la fin de l’année civile et disputera le Masters. Un Masters qui, comme la WTA l’a annoncé ce lundi, se déroulera à Guadalajara, au Mexique, la semaine du 8 novembre, avant de retourner à Shenzhen jusqu’en 2030, dès que la situation sanitaire le permettra en Chine.

Mais le coach de la N°1 mondiale a confié ce mercredi à Reuters que sa joueuse n’était pas sûre de se rendre au Mexique. « On vient de se rendre compte que c’est au Mexique, à 1500 mètres d’altitude, et qu’ils utilisent des balles sans pression là-bas, a détaillé Craig Tyzzer. Les balles sans pression volent. C’est une balle qui, si vous l’utilisez dans des conditions normales, ne rebondit pas. Ce n’est pas la meilleure publicité pour les meilleures joueuses du monde de jouer dans des conditions qu’elles n’ont jamais expérimentées auparavant. Des conditions inconnues, un pays où elles n’ont jamais joué, je trouve que c’est juste ridicule. Comme spectacle, c’est juste effrayant. »

La quarantaine au retour en Australie, un autre point à prendre en compte pour Barty

Ashleigh Barty, victorieuse des tournois de Melbourne, Miami, Stuttgart, Wimbledon et Cincinnati cette année, avant de perdre au troisième tour de l’US Open contre Shelby Rogers, devrait faire son retour sur le circuit début octobre. « Indian Wells est toujours dans ses plans, mais elle a besoin d’une pause. Je lui ai dit de prendre des vacances, confie son entraîneur. Ce n’est pas facile pour nous d’aller jouer ce tournoi au Mexique et ensuite revenir en Australie avec deux semaines de quarantaine obligatoire à effectuer. Votre été (l’intersaison en Australie, ndlr) est en quelque sorte ruiné. Nous allons devoir nous asseoir et réfléchir un peu. »

Craig Tyzzer with his player Asheigh Barty at Roland-Garros in 2021
Craig Tyzzer with his player Asheigh Barty at Roland-Garros in 2021 © ZM / Panoramic

A ce jour, Ashleigh Barty, Aryna Sabalenka, Barbora Krejcikova, Karolina Pliskova, Iga Swiatek, Maria Sakkari, Naomi Osaka et Garbiñe Muguruza sont les huit meilleures joueuses à la Race 2021. Un éventuel forfait de Barty, tenante du titre après avoir remporté l’édition 2019 (le Masters avait été annulé en 2020 en raison de la pandémie de coronavirus), ferait les affaires d’Ons Jabeur, neuvième. La situation floue d’Osaka pourrait aussi décaler le seuil de qualification d’une place. Mais il reste encore six semaines de compétition avant d’entériner le classement.

Your comments

Your email address will not be published. Required fields are marked *