Paula Badosa : « Je ne pense jamais à la défaite ; le mental, c’est 70 % ou 80 % du tennis »

Comptant parmi les révélations de la saison, Paula Badosa, nouvelle reine d’Indian Wells, a beaucoup travaillé mentalement pour atteindre ce niveau.

Paula Badosa, avec le trophée d'Indian Wells 2021

C’était un feu d’artifice. Pour conclure cet Indian Wells 2021 féminin, Paula Badosa et Victoria Azarenka ont offert un spectacle exceptionnel aux amateurs de tennis. Gagnante 7-6, 2-6, 7-6, l’Espagnole – sacrée sans jouer à Belgrade en mai pour ouvrir son palmarès – a eu besoin de 3 h 04 pour connaître la joie de remporter une finale sur le court.

« Mentalement, émotionnellement, c’était les montagnes russes », a-t-elle confié en conférence de presse. « J’ai eu tellement d’émotions. En plus, j’affrontais Vika (Azarenka), que j’admire depuis mon enfance. Je suis toujours un peu sous le choc de ce qui vient de se passer, et super fière de ce que j’ai fait en me battant pendant 3 heures. » Face à l’une de ses idoles, plus âgée de 8 ans, et malgré la férocité de l’empoignade, elle n’a jamais envisagé le pire.

J’ai travaillé avec beaucoup de psychologues.

Paula Badosa

« Non, je ne pense jamais que je peux perdre, jusqu’à ce que j’aie en effet perdu », a-t-elle expliqué. « C’est une des choses sur lesquelles j’ai toujours travaillé avec mon psychologue. J’ai parfois des mauvaises pensées – ‘Oh mon dieu, j’avais une belle opportunité et je l’ai manquée !’ – mais je ne pense jamais à la défaite. « 

« J’ai travaillé avec beaucoup de psychologues », a-t-elle ajouté. « Je pense que le mental est très important dans le tennis, ça représente peut-être 70 % ou 80 %. J’ai travaillé sur tout : les attentes, la pression… Actuellement, avec mon psychologue, on travaille sur l’équilibre entre s’entraîner dur et prendre du plaisir. C’est grâce à ça, je pense, que je gagne autant de matchs cette année. Pendant les entraînements, je suis à 100 %, et quand je suis au repos je déconnecte complètement. »

Tête de série numéro 21 à l’entame du WTA 1000 californien, Badosa a vaincu Yastremska, Gauff, Krejcikova, Kerber, Jabeur et Azarenka. Parcours costaud. « Ce que je retiens de ce tournoi, c’est que rien n’est impossible », a-t-elle déclaré. « Si vous vous battez, travaillez pendant des années, vous pouvez tout accomplir. Je suis passé par des moments très, très difficiles, mais je n’ai jamais cessé de rêver. C’est ce qui m’a poussé à toujours continuer à bosser dur. »

C’était impossible de penser Masters en arrivant à Indian Wells.

Paula Badosa

Grimpant de 11 places à la Race, la native de New-York occupe désormais le 8e et dernier rang qualificatif pour le Masters. « Non, je ne pensais pas au WTA Finals en arrivant ici (à Indian Wells) », a-t-elle révélé. « J’ai commencé à y penser vers les quarts de finale, je crois. Au début, c’était impossible de penser à ça. Quand j’ai vu mon tableau, c’était vraiment compliqué. »

70e mondiale début janvier, la droitière au tennis puissant a fait des étincelles tout au long de l’année pour atteindre la 13e place, son meilleur classement WTA, ce lundi. Et, top 8 à la Race, elle est en bonne position pour participer WTA Finals. Bouquet final pour les reines du circuit féminin, la compétition débutera le10 novembre, semaine au cours de laquelle Paula Badosa soufflera ses 24 bougies.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *