Abonnez-vous à la newsletter

Monfils : « Ça fait 18 ans que je me trompe »

Battu pour le deuxième quart de finale de sa carrière à l’Open d’Australie, Gaël Monfils s’est avoué touché en conférence de presse, après ce nouveau match perdu en cinq sets, en Grand Chelem. Berrettini, lui, a regretté l’attitude du public agité.

Tennis – Australian Open – Melbourne Park, Melbourne, Australia – January 25, 2022 France’s Gael Monfils reacts during his quarter final match against Italy’s Matteo Berrettini || 219012_0072

Open d’Australie 2022Tableau | Programme | Quarts de finale

Les portes des demi-finales se sont refermées violemment devant lui. Monfils avait pourtant bataillé pendant trois heures, mardi, après avoir perdu les deux premiers sets face à Matteo Berrettini, 7e joueur mondial. Le Français s’est écroulé au cinquième set, dépassé par la puissance retrouvée de l’Italien (6-4, 6-4, 3-6, 3-6, 6-2). 

Monfils a joué trente-cinq matchs en cinq sets dans sa carrière. Il en a désormais perdu dix-neuf, soit plus d’un match sur deux. En face, l’Italien a remporté six de ses sept rencontres disputées en cinq manches. « Ça fait 18 ans que je me trompe, a soufflé Monfils en conférence de presse. Je n’ai jamais fait le bon choix. A moi d’essayer de me relever. Je n’ai pas réussi à gérer le momentum face à Matteo. » Ce moment où, après être revenu à deux sets partout, il a dû rester concentré avant la cinquième manche. Et cela malgré les six minutes d’interruption entre l’avant-dernier et le dernier set.


J’aimerais que ça passe, juste une fois. Toute ma carrière, je n’ai jamais pris la bonne décision.

Gaël Monfils

« Il ne faut pas oublier une chose : le mec, en face, il joue bien, a lancé le Français de 35 ans. A l’arrivée, encore une fois, je suis moins fort. Je sens qu’une fois, je vais y arriver. Je ne vais pas gagner 20 Grands Chelems. J’aimerais juste que ça passe. Juste une fois. »

Monfils regrette que « beaucoup de personnes ne retiennent qu’une petite partie » de sa carrière. A savoir les défaites dans les grands rendez-vous. « Ce n’est rien comparé à tout ce que j’ai accompli », estime-t-il.

Numéro 20 mondial, le Français avoue avoir été gêné par « la puissance du service et des coups droits » de Berrettini. « Il est solide lors des points importants, souligne Monfils. Avec ses slices, il peut trouver des endroits très précis sur la ligne. »

Si vous parlez ou criez entre mon premier et mon second service, ce n’est pas correct.

Matteo Berrettini

« J’ai essayé de frapper toutes les balles aussi fort que je pouvais », a justement expliqué Berrettini en conférence de presse. L’Italien a pourtant été chahuté à plusieurs reprises par certains spectateurs de la Rod Laver Arena. « Je n’ai pas de problème avec le fait que la foule soit contre moi, a-t-il lancé. C’est normal, surtout quand vous jouez contre Gaël, qui est très aimé. Mais si vous parlez ou criez entre mon premier et mon second service, ou juste avant que je frappe une balle, ce n’est pas correct. J’ai un problème avec ça. Mais bon, vous ne pouvez pas contrôler tout le monde. »

J’écris une petite partie de l’histoire du tennis italien

Matteo Berrettini

Berrettini s’est ensuite estimé très « fier » d’être le premier italien de l’histoire à se qualifier pour les demi-finales de l’Open d’Australie. « J’écris une petite partie de l’histoire du tennis italien », a-t-il fait remarquer.

L’Italie compte toujours deux représentants en lice cette année, avec Jannik Sinner, qui affronte Stefanos Tsitsipas, mercredi, en quarts de finale. « Nous sommes un grand pays de tennis », a soufflé le numéro 7 mondial. Après sa première demi-finale, à l’US Open en 2019, et sa finale à Wimbledon en juillet dernier, Berrettini continue d’écrire, lui, sa propre histoire.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.