le meilleur du tennis
dans ta boite mail

Des milliers de fans sont déjà abonnés

y

Badosa enchaîne et la voilà en huitièmes à Melbourne

Paula Badosa, tout juste titrée à Sydney, s’est qualifiée vendredi pour son premier huitième de finale à Melbourne.

Paula Badosa Tennis – Australian Open – Melbourne Park, Melbourne, Australia – January 17, 2022 Spain’s Paula Badosa reacts during her first round match against Australia’s Ajla Tomljanovic || 218220_0061

Open d’Australie 2022 | Tableau | Programme | 3e tour

Paula Badosa n’aura bientôt plus l’étiquette de la spécialiste de terre battue. L’Espagnole, quart de finaliste à Roland-Garros l’an passé pour 17 victoires et seulement 3 défaites sur ocre en 2021, a validé son billet pour les huitièmes de finale de l’Open d’Australie vendredi.

Après avoir décroché le titre la semaine passée à Sydney. Le dur, elle maîtrise désormais bien aussi ! Badosa n’a pas eu la tâche facile à Melbourne au troisième tour dans une lutte face à une autre jeune joueuse (19 ans) très talentueuse, Marta Kostyuk (6-2, 5-7, 6-4).

L’actuelle 6e joueuse mondiale devra sans doute encore s’employer lors de son premier huitièmes à l’Open d’Australie puisqu’elle sera opposée à l’Américaine Madison Keys, victorieuse de Wang (4-6, 6-3, 7-6). La confiance parlera pour Badosa qui est sur une série de huit victoires consécutives, de quoi largement oublié les deux victoires pour six défaites en Grand Chelem sur dur avec lesquelles elle était arrivée à Melbourne, 1-3 à l’US Open et l’Open d’Australie.

Un changement de mentalité qui paie déjà

La joueuse de 24 ans en est désormais certaine : donner le goût du risque à son jeu était la bonne décision. “C’était un grand défi pur moi mais aussi un grand objectif, celui de change un peu ma façon de jouer cette année, d’être un peu plus agressive, de prendre plus de risques, de service plus fort”, avait-elle ainsi confié après son triomphe à Sydney.

Les têtes de série gagnantes vendredi (3e tour) : Krejcikova (4), Sakkari (5), Badosa (8), Pegula (21) Azarenka (24)

Les têtes de série déjà éliminées : Muguruza (3), Kontaveit (6), Kenin (11), Rybakina (12), Kerber (16), Raducanu (17), Gauff (18), Kvitova (20), Bencic (22), Fernandez (23), Sorribes Tormo (32)

Les têtes de série tombées vendredi (3e tour) : Svitolina (15), Ostapenko (26), Kudermetova (28)

Joueuse puissante des deux côtés, Badosa a naturellement les armes dans son jeu pour faire mal sur toutes les surfaces. Il s’agissait donc plutôt d’avoir le déclic mentalement, ce qui n’est pas forcément évident quand on gagne autant de matches grâce à sa couverture de terrain et son sens du contre.

Je n’ai jamais joué de manière si agressive mais j’en ai toujours eu les capacités.

Paula Badosa

“Je n’ai jamais joué de manière si agressive mais j’en ai toujours eu les capacités. C’est juste que j’ai toujours préféré joué autrement. Mentalement c’est un grand cap franchi, d’être capable de prendre des risques sans avoir peur. J’ai toujours eu les coups pour le faire mais je n’osais pas.”

La championne d’Indian Wells – un dur qui joue comme de l’ocre – tire sans doute aussi les bénéfices de son retour, après le dernier US Open, avec le coach Jorge Garcia.

“Il m’a beaucoup aidé pour ça, parce que parfois quand on rate on a tellement de regrets. Mais il m’a dit ‘Je me moque que tu fasses 500 fautes directes parce que c’est la seule voie à prendre.’ Quand votre équipe vous soutient, vous êtes plus en confiance. Parfois c’est encore difficile pour moi de prendre ma chance, d’aller au filet ou de me lâcher en retour. Mentalement ce changement a été difficile et ça l’est encore, surtout en Australie où les courts sont plus rapides.”

Une vraie intelligence de jeu

Lors de son troisième tour vendredi face à sa grande amie Kostyuk, Badosa a aussi démontré ce qui fait souvent la différence entre les sommets du jeu et le reste : la faculté à chercher et trouver des solutions. Face à une rivale très puissante et capable de prendre la balle tôt, Badosa s’est souvent retrouvée en défense, mais elle a cette fois refusé la passivité dont elle pouvait auparavant se rendre coupable.

Elle a su tout du long attendre la bonne balle pour reprendre la main sur l’échange, et n’a pas tremblé au moment de le faire. Avec une mentalité plus agressive et aussi plus confiante, Badosa trouve du sang froid dans les moments très chauds. Elle n’a ainsi pas commencé à cogiter après avoir commis une grosse erreur de coup droit sur sa troisième balle de match dans le dernier jeu.

A voir comment Badosa va gérer l’enchaînement de tous ces efforts désormais mais si con corps tient, l’Espagnole a vraiment un gros coup à jouer ici. Après une saison 2021 de tous les exploits récompensée par une entrée dans le cercle des dx meilleures joueuses du monde, Badosa prouve dans tous les cas dès ce début 2022 qu’elle en veut encore plus.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.