Paula Badosa en 2021 : du malheur en Australie au bonheur d’Indian Wells, une année crescendo

De sa quarantaine avant l’Open d’Australie aux demi-finales du Masters en passant par les quarts à Roland-Garros et son titre à Indian Wells, Paula Badosa, désormais 8e mondiale, a vécu une saison mémorable.

Paula Badosa, Tennis Majors 2021

Depuis son titre à Roland-Garros juniors en 2015, Paula Badosa faisait partie des joueuses suivies par le monde du tennis. Mais, souvent comparée à Maria Sharapova pour son style de jeu et son look, l’Espagnole a eu du mal à répondre aux attentes lors de ses premières années en pro.

En 2020, Badosa a terminé la saison dans le top 100 pour la deuxième année consécutive. Et si son potentiel était indéniable, peu de gens s’attendaient à ce qu’elle réalise une telle saison en 2021, avec notamment un titre à Indian Wells et une qualification pour le Masters, surtout après un début de saison malheureux en Australie, marqué par une quarantaine stricte en qualité de cas contact. La joueuse de 24 ans a bien rebondi a été nommée lors des WTA awards parmi les joueuses qui ont le plus progressé cette année.

  • Le classement de Badosa fin 2020 : 70
  • Le classement de Badosa fin 2021 : 8
  • Le bilan de l’année de Badosa : 43 victoires – 17 défaites
  • Titres : 2

LE « PIRE » MOMENT DE LA SAISON DE BADOSA : QUARANTAINE FATALE AVANT L’OPEN D’AUSTRALIE

Avec Badosa, il y a l’embarras du choix : entre sa quarantine stricte à Melbourne et sa sortie du court sur fauteuil roulant aux Jeux Olympiques de Tokyo, pour cause d’intolérance à la chaleur extrême, l’Espagnole n’a pas que connu que la gloire cette année.

Retenons l’épisode australien, car il aurait pu démoraliser la joueuse. Paula Badosa faisait partie des malchanceux qui se trouvaient dans le vol d’Abou Dhabi à Melbourne, où un cas positif de Covid a été détecté. Après avoir été obligée de s’isoler comme cas contact dans l’hôtel des joueurs en qualité de cas contact, les choses ont empiré : l’Espagnole a elle-même été testée positive et a été placée dans un hôtel médicalisé pour les patients atteints. Seule joueuse testée positive sur le sol australien, Badosa s’est exprimée sur son expérience pendant la quarantaine, disant qu’elle s’est sentie abandonnée par Tennis Australia et qu’elle a à peine eu le temps de préparer son match du premier tour de l’Open d’Australie, qui s’est soldé par une défaite en trois sets contre Samsonova.

« Je me sens abandonnée parce que je n’ai pas reçu le matériel pour m’entraîner que j’attends depuis cinq jours, ils ne me disent pas quel type de virus j’ai attrapé alors qu’ils doivent le savoir depuis trois jours, je n’ai aucune information de la part du tournoi », a-t-elle déclaré à Marca. « C’est la pire expérience de ma carrière. Nous sommes ici dans des conditions lamentables, je ne m’y attendais pas. La première chose que l’on recommande quand on a le virus, c’est d’ouvrir les fenêtres pour laisser passer l’air, mais je n’ai pas de fenêtres dans ma chambre d’hôtel et elle fait à peine 15 mètres carrés. »

LE MEILLEUR RÉSULTAT DE BADOSA EN GRAND CHELEM : QUART DE FINALE A ROLAND-GARROS

Après l’Open d’Australie, la saison de Badosa s’est rapidement transformée. Après des demi-finales à Lyon, Charleston, où elle a battu la numéro un mondiale Ashley Barty, et Madrid, où elle a battu Belinda Bencic, Badosa a décroché son premier titre à Belgrade.

Puis elle a réalisé sa meilleure performance en Grand Chelem en atteignant les quarts de finale de Roland-Garros. Un tournoi où elle a successivement battu Lauren Davis, Danka Kovinic, Ana Bogdan et Marketa Vondrousova, finaliste à Porte d’Auteuil en 2019, avant de passer tout près de sa première demi-finale en Majeur. Elle s’est inclinée 8-6 au troisième set contre Tamara Zidansek. Avant ce quart, elle n’avait pas fait mieux qu’un huitième, également à Roland-Garros l’année précédente.

LE MEILLEUR MOMENT DE LA SAISON DE BADOSA : SA VICTOIRE SURPRISE A INDIAN WELLS

Paula Badosa a vécu le plus grand moment de sa saison et de sa carrière en octobre, lorsqu’elle a remporté le WTA 1000 d’Indian Wells. 27e mondiale au début du tournoi, l’Espagnole s’est défait de Dayana Yastremska (75e), Coco Gauff (19e), la lauréate de Roland-Garros Barbora Krejcikova (5e), Angelique Kerber (15e) et Ons Jabeur (14e) pour atteindre la finale. Son adversaire ? Victoria Azarenka, double championne de l’Open d’Australie.

Dans l’un des meilleurs matchs de la saison de 3h04, Badosa et Azarenka ont bataillé avant que l’Espagnole ne l’emporte au bout du suspense, au tie-break du troisième (7-6, 2-6, 7-6). Cette quinzaine a été l’occasion pour Badosa de faire son entrée dans le top 10 et de s’affirmer comme l’une des futures stars du circuit.

Ce statut, Badosa l’a confirmé trois semaines plus tard lors des WTA Finals de Guadalajara (Mexique) : victoires en poules contre la numéro 2 mondiale Aryna Sabalenka et contre la 6e, Maria Sakkari. Elle s’est ainsi frayée le chemin des deux finales de son premier Masters, où, manifestement au bout du rouleau, elle a été battue à la régulière par sa compatriote Garbiñe Muguruza, future lauréate de la compétition.

PAULA BADOSA HORS DU COURT

En dehors des courts, Badosa a pris du temps pour passer du temps avec son petit ami et ses amis proches, s’adonnant à des activités que n’importe quelle autre jeune femme de 24 ans pourrait faire, en plus de donner de son temps pour des oeuvres caritatives. Des moments qu’elle n’hésite pas à montrer sur ses réseaux sociaux. Sur Instagram, elle compte 430.000 abonnés.

BADOSA PAR BADOSA : « J’ai toujours rêvé de ce moment où je ferais partie des meilleures »

« Quelle saison. J’ai toujours rêvé de ce moment où je ferais partie des meilleures joueuses du monde. Après un travail acharné, j’y suis parvenu et j’en suis très fière. J’ai vécu beaucoup d’émotions cette année et beaucoup d’expériences nouvelles. Chaque jour, j’apprends et j’essaie d’être une meilleure personne et une meilleure athlète. »

Chaque jour, j’apprends et j’essaie d’être une meilleure personne et une meilleure athlète.

L’AVIS DE TENNIS MAJORS : UN AVENIR RADIEUX

Son jeu de fond de court, notamment son coup droit, sa rigueur dans le travail, ainsi que sa résilience après avoir traversé une phase difficile au début de sa carrière, devraient permettre à Paula Badosa de réaliser une bonne saison en 2022. Et même après.

L’Espagnole sait désormais qu’elle peut rivaliser et gagner contre les meilleures sur les plus grands courts et tournois. Avec plus d’expérience, elle a le potentiel pour être une prétendante à un titre du Grand Chelem.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *