Muguruza et Halep n’ont pas traîné pour atteindre le troisième tour de l’US Open

Tombeuse d’Andrea Petkovic (6-4, 6-2), Garbiñe Muguruza (N°9) retrouve le troisième tour de l’US Open pour la première fois depuis quatre ans.

Garbiñe Muguruza, à l'US Open en 2021

Pour la première fois depuis un huitième de finale en 2017 – son meilleur résultat à New York -, Garbiñe Muguruza (N° 9) s’est qualifiée pour le troisième tour de l’US Open. Victoire 6-4, 6-2 sous le toit du court Louis-Armstrong. Pourtant, la tâche ne s’annonçait pas si simple pour la 10e joueuse mondiale. En trois confrontations, toutes sur dur, elle s’était toujours inclinée face à l’Allemande. Des duels datant toutefois de 2016, 2014 et 2012.

“J’avais toujours perdu contre elle, mais j’étais très jeune”, a-t-elle expliqué lors de la traditionnelle interview sur le court. “Je suis une joueuse différente aujourd’hui.” Dans un match où chacune des deux femmes s’est évertuée à imposer sa puissance, sa cadence, l’Hispano-Vénézuelienne a creusé l’écart dès l’entame pour mener 3-0. Perdant un des deux services d’avance dans la foulée, elle a finalement bouclé le premier set en 52 minutes.

Deuxième manche, place au concours de breaks. Six au total : quatre en faveur de Muguruza, contre deux pour Petkovic qui n’est pas parvenue à tenir une seule fois son engagement dans ce round. Malgré ce succès sans encombre, la joueuse de 27 ans a parlé de match compliqué, par son contexte. “On s’entraîne beaucoup ensemble, et c’est toujours difficile d’affronter quelqu’un qu’on connait aussi bien”, a-t-elle confié. Un peu plus tôt, Naomi Osaka avait elle aussi obtenu son billet pour le troisième tour suite au forfait d’Olga Danilovic.

Halep sans souci

Frappée par une déchirure au mollet gauche lors du WTA 1000 de Rome, Simona Halep (N° 13) n’a retrouvé la compétition que trois mois plus tard, jour pour jour, à Montréal. Bien que battu après une empoignade de presque trois heures avec Jessica Pegula, elle s’était dite heureuse de son niveau et de sa condition physique.

Malgré un forfait au deuxième tour de Cincinnati afin de se préserver suite à une légère alerte, l’ancienne numéro 1 mondiale a confirmé son retour en forme sur le dur de l’US Open. Tombeuse pour son entrée en lice d’une Camila Giorgi sacrée au Canada, elle a marché sur Kristina Kucova ce mercredi au deuxième tour. Un succès 6-3, 6-1 acquis en 1h08.

Bien qu’ayant perdu son break d’avance à 3-2 dans le set initial, elle a repris sa marche en avant dans la foulée pour remporter neufs des dix derniers jeu de la rencontre. Pour la première fois depuis son quart de finale en 2016, la Roumaine s’est qualifiée pour le troisième tour à Flushing Meadows, où elle se mesurera a Elena Rybakina (N °19), qui n’a fait qu’une bouchée de Caroline Garcia (6-1, 6-4).

Les Biélorusses Sabalenka et Azarenka sans lâcher de set

En quête d’une première finale de Grand Chelem après sa demi-finale à Wimbledon cet été, Aryna Sabalenka (N° 2), nouvelle numéro 2 mondiale aux dépens de Naomi Osaka depuis le 23 août, a passé moins d’une heure sur le Grandstand ce mercredi. Opposée à Tamara Zidansek, demi-finaliste de Roland-Garros, la native de Minsk n’a eu besoin que de 59 minutes pour obtenir sa qualification (6-3, 6-1). Prochaine adversaire : Danielle Collins (N°22), qui a vaincu Kaja Juvan (6-4, 6-2).

Sa compatriote Victoria Azarenka (N° 18) a eu un peu plus de difficultés. Finaliste de l’édition 2020 en renaissant de ses cendres, la surnommée “Vika” a dû passer par le un jeu décisif dans la deuxième manche afin de se défaire de l’Italienne Jasmine Paolini (6-3, 7-6). Impériale lors de ce tie-break remporté 7 points à 1, elle a désormais rendez-vous avec Garbiñe Muguruza pour un choc entre anciennes numéro 1 mondiales déjà sacrées en Majeur.

Svitolina entre les gouttes

Lors d’un duel retardé puis interrompu en raison de la pluie, Elina Svitolina (N° 5) a écarté Rebeka Masarova. 6-2, 7-5 en 1h15. Face à l’Espagnole, 22 ans et 231e au classement WTA, l’Ukrainienne a connu un départ canon avant de devoir batailler pour poursuivre son rêve américain.

Grâce à deux breaks, elle a empoché la première manche en 27 minutes. Dans la seconde, il lui a fallu attendre 5-5 avant de réussir à faire la différence. Toutefois, sur son service, la récente reine de Chicago s’est promenée tout au long du duel : aucune balle de break à défendre, 81 % de points gagnés derrière son premier service, 69 % après le second.

Krejcikova, une nouvelle fois sans difficulté

Comme lors de son entrée en lice, Barbora Krejcikova (N° 8) n’a perdu que quatre jeux ce mercredi. Après son succès 6-0, 6-4 face à Astra Sharma, elle a écarté Christina McHale 6-1, 6-3 en 1h23. Auteure de 20 coups gagnants pour 28 fautes directes, la Tchèque a pris le jeu à son compte face à une américaine dont le ratio a été de 5 frappes non renvoyées pour 12 erreurs.

Sacrée à Roland-Garros au printemps, Krejcikova, 25 ans et membre du Top 10 depuis le 9 août, dispute son premier tableau principal de l’US Open. L’an passé, à cette époque, bien loin des sommets tutoyés désormais, elle luttait pour tenter d’intégrer le Top 100. Au prochain tour, elle croisera le fer avec la repêchée russe Kamilla Rakhimova, 20 ans et 134e mondiale, qui est venue a bout (6-4, 6-1) de sa compatriote Ekaterina Alexandrova (N° 32).

Mertens et Jabeur ont rendez-vous

Cette fois, Elise Mertens (N° 15) n’a pas eu à s’attarder sur le court. Suite à son match marathon face à Rebecca Peterson au premier tour, remporté après plus de trois heures et demi de combat au jeu décisif de la troisième manche, la Belge n’a pas tremblé contre la 234e joueuse mondiale, Valentini Grammatikopoulou, sortie des qualifications et dominée 6-2, 6-2.

Mertens, qui reste sur deux quarts de finale à l’US Open, affrontera au prochain tour l’une des joueuses en forme de l’été, Ons Jabeur (N° 20). La Tunisienne a étrillé Maria Camila Osorio Serrano 6-0, 6-1 en 55 minutes. La 21e joueuse mondiale a converti les trois balles de break à sa disposition dans la première manche.

Malgré une entame de seconde manche plus rassurante pour la Colombienne, Jabeur s’est montrée intraitable en alignant les six jeux suivants pour s’imposer sans lâcher une seule fois son service (quatre balles de break effacées sur quatre). Face à Elise Mertens, qu’elle n’a jamais affrontée sur le circuit, Ons Jabeur tentera de se hisser pour la première fois en huitième de finale de l’US Open.

Your comments

Your email address will not be published. Required fields are marked *