le meilleur du tennis
dans ta boite mail

Des milliers de fans sont déjà abonnés

y

Affaire Peng Shuai : joueurs et joueuses incendient le communiqué de l’ATP, jugé “trop faible”

Les anciens numéros 1 mondiaux Andy Roddick et Martina Navratilova font partie des grands noms à critiquer la déclaration du président de l’ATP, Andrea Gaudenzi, qui fait suite jeudi à la suspension des tournois WTA en Chine.

Peng Shuai junior event screenshot Chinese tennis player Peng Shuai signs large-sized tennis balls at the opening ceremony of Fila Kids Junior Tennis Challenger Final in Beijing, China November 21, 2021, in this screen grab obtained from a social media video. TWITTER @QINGQINGPARIS via || 213309_0004

D’habitude, les communiqués tièdes ne suscitent aucune forme d’intérêt mais celui de l’ATP, jeudi, a échappé à la règle. Andrea Gaudenzi, son président, a publié un texte au lendemain de la décision forte de Steve Simon de suspendre les tournois WTA en Chine en 2022. La raison : l’affaire Peng Shuai, dont aucune preuve de sa liberté de parole et de mouvement n’a été avancée depuis un mois. La joueuse chinoise avait accusé, début novembre, un ancien vice-premier ministre chinois de viol, avant de disparaître puis de réapparaître, par l’intermédiaire de publications de journalistes proches du pouvoir, ou du CIO.

Après la déclaration forte de Steve Simon, celle de Gaudenzi était attendue. Forte, elle ne l’a pas été. Le président de l’ATP demande “une nouvelle fois l’ouverture d’une ligne de communication directe entre la joueuse et la WTA afin d’avoir un point clair sur sa situation”. Dans ce court texte, il conclut ainsi : “Nous continuerons à consulter les membres de notre bureau et à suivre l’évolution de la situation.”

Le communiqué ne fait pas mention du nécessaire devoir d’écoute et d’accompagnement de la parole des femmes, qui est mentionné et développé dans le communiqué de Steve Simon. Cette absence peut être perçue comme une maladresse dans le contexte de l’enquête visant Alexander Zverev, décidée très tard. L’ATP n’exprime pas davantage d’intention de suspendre ses activités en Chine, où un Masters 1000 (Shanghai) et deux ATP 500 sont habituellement à son programme.

Cette réaction de l’ATP, notamment le passage sur “la présence mondiale” qui leur “donne la meilleure chance de créer des opportunités et d’avoir un impact”, a ulcéré de nombreuses personnalités du tennis. Andy Roddick a déclaré : “Comment dire beaucoup et rien à la fois…” Dustin Brown a approuvé : “Beaucoup de mots, mais ne disant pas vraiment quelque chose… C’est la norme ces derniers temps…” Puis l’Allemand s’est montré encore plus offensif : “Je suis sûr que la déclaration aurait été bien différente si Kermode était toujours là…” En référence à Chris Kermode, président de l’ATP entre 2014 et 2019. Le prédécesseur de Gaudenzi.

Martina Navratilova s’est dite “gênée”. “Devons-nous comprendre que l’ATP aurait fait la même déclaration si le joueur avait été un homme ? Un joueur professionnel de l’ATP ? !? D’une certaine manière, je ne le pense pas.”

Reilly Opelka, toujours autant sarcastique, s’est fendu d’un “PUISSANT” pour commenter le communiqué avant d’ajouter : “J’ai été particulièrement ému par la partie où il a dit ‘nous suivrons l’évolution de cette question.'”

Noah Rubin, créateur de la plateforme Behind the Racquet, a qualifié de “faible” le communiqué de l’ATP, quand Mardy Fish, capitaine de l’équipe de Coupe Davis des Etats-Unis, a ironisé : “C’est une déclaration, ça ?”

Tennys Sandgren a lui lancé un hashtag “Gaudenzi démission”, n’hésitant pas à qualifier le texte de “pisse”. Il s’en est expliqué : “Il est important de comprendre qu’en tant que joueurs, nous sommes complètement menottés dans notre capacité à agir en tant que collectif, et que notre leadership de la part de l’équipe de l’ATP est une véritable poubelle.” Cette déclaration jette une lumière supplémentaire sur les divisions dans l’élite du tennis masculin mondial, dont la partie la plus contestataire a suivi Novak Djokovic et Vasek Pospisil dans la PTPA (Professional Tennis Player Association).

Liam Broady a mis sur un même plan le communiqué du CIO, indiquant avoir eu une deuxième fois au téléphone Peng Shuai, et le communiqué de l’ATP. “Très embarrassant. Je ne suis pas du tout surpris par la réponse du CIO mais… l’ATP…. La réponse est également pleine de bêtises.”

Interrogé à ce sujet après la qualification de la Russie pour les demi-finales de la Coupe Davis, Daniil Medvedev n’a pas voulu critiquer Gaudenzi. Il a également déclaré que le fait que le prochain tournoi ATP prévu en Chine ne soit pas avant l’automne prochain n’était pas à négliger. “Je ne veux pas reprocher à qui que ce soit de ne pas faire, disons, la même chose”, a-t-il dit. “Peut-être qu’Andrea (Gaudenzi) a une opinion différente sur ce qu’il faut faire dans cette situation et comment réagir. Je ne veux pas dire laquelle est bonne ou mauvaise. Mais il est certain que ce que la WTA a fait est fort. Oui, il y avait beaucoup d’argent en jeu. C’est vraiment fort de la part de Simon de prendre cette décision.”

Puis il a évoqué le sort de la Chinoise. “Pour l’instant, nous avons une personne disparue, et ce n’est pas bien. Espérons que le problème puisse être résolu parce que nous ne pouvons jamais savoir ce qui va se passer. C’est pourquoi je ne veux pas faire de commentaire aussi tôt parce que, oui, si le tournoi avait lieu la semaine prochaine, probablement personne ne se sentirait à l’aise (de jouer). Encore une fois… beaucoup de pays ont des problèmes différents, et pourtant nous jouons la plupart de leurs tournois de tennis.”

Nul doute que les réactions vont se multiplier. Nicolas Mahut avait félicité Steve Simon, “un grand leader”, après avoir dit espérer “que l’ATP allait suivre le mouvement”. Espoir déçu.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *