le meilleur du tennis
dans ta boite mail

Des milliers de fans sont déjà abonnés

y

Rybakina pose avec son passeport du Kazakhstan

Reçue au Kazakhstan pour être honorée d’une décoration nationale mardi, Elena Rybakina est revenue sur les déclaration de Shamil Tarpischev et Yevgeny Kafelnikov, qui l’ont qualifiées de “produit du tennis russe”.

Elena Rrybakina, Noursoultant 2022 Elena Rybakina, en conférence de presse à Noursoultan avec le trophée de Wimbledon 2022, après avoir reçu la médaille de l’ordre de l’Amitié (AI / Reuters / Panoramic)

“C’est formidable ! Bien joué Elena Rybakina ! Nous avons remporté Wimbledon.” Voilà ce qu’a déclaré Shamil Tarpischev, président de la Fédération russe de tennis, cité par l’agence de presse Ria Novosti suite au sacre de Rybakina. “C’est bien qu’Elena soit qualifiée pour la finale, parce que c’est un produit du tennis russe”, avait-il déjà lancé en amont du duel face à Ons Jabeur. “Nous allons la soutenir.”

Invitée à Noursoultan – capitale du Kazkhstan, pays dont elle a pris la nationalité en 2018 – mardi, la jeune championne de 23 ans a reçu la médaille de l’ordre de l’Amitié. Une récompense, remise par le premier ministre Alikhan Smaïlov, offerte aux personnalités ayant œuvré pour la promotion de la paix et de l’amitié entre les peuples. A cette occasion, elle est revenue sur les déclarations de Tarpischev, tout en montrant son passeport kazakhstanais.

Je ne suis pas d’accord avec cette formulation.

Elena Rybakina, sur le fait d’avoir été qualifié, par Yevgeny Kafelnikov, de “produit du tennis russe prêt à l’emploi et acheté par le Kazakhstan.

“Je ne suis pas vraiment d’accord avec cette formulation”, a-t-elle déclaré en étant questionné sur un tweet de Yevgeny Kafelnikov, ancien numéro 1 mondial, estimant que le Kazakhstan s’était contenté “d’acheter un produit prêt à l’emploi”. “Le passage des juniors au circuit professionnel est très difficile. Il faut une bonne équipe. Tout le monde n’est pas capable de réussir ce passage en continuant à avoir du succès. Seul un petit nombre y parvient, j’ai beaucoup de chance.”

Comme elle l’a régulièrement expliqué, la native de Moscou a changé de nationalité pour bénéficier du soutien financier du Kazakshtan ayant davantage cru en elle que sa patrie originelle.”Si elle est le résultat du travail de la Russie, pourquoi l’ont-ils laissée filer si facilement ?”, a déclaré Yuri Polskiy, vice-président de la Fédération de tennis du Kazahstan. “En 2018, Tarpischev a même dit qu’il ne considérait pas Elena Rybakina comme une joueuse prometteuse.”

En 2018, Tarpischev a même dit qu’il ne considérait pas Elena Rybakina comme une joueuse prometteuse.

Yuri Polskiy, vice-président de la Fédération de tennis du Kazahstan.

Alors que Wimbledon a banni joueurs et joueuses russes et biélorusses, Rybakina, par son histoire personnelle, a suscité de nombreuses questions en conférence de presse au fil de son épopée. Notamment pour savoir si elle se sentait davantage Russe ou Kazakhstanaise.

“Je vais répéter ce que j’ai dit hier (jeudi 6 juillet) : je joue pour le Kazakstan depuis longtemps”, a-t-elle répondu devant les journaliste après sa victoire contre Simona Halep en demi-finale. “Je suis très heureuse de représenter ce pays. Pas besoin d’en savoir plus sur ce que je ressens. J’ai déjà parlé de ça. Qu’est-ce que ça peut vous faire ce que je ressens ?”

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *