6-1, 6-1, Osaka s’est baladée face à la 82e mondiale à Melbourne

Naomi Osaka s’est qualifiée pour les quarts de finale du WTA 250 de Melbourne en battant Maryna Zanevska en 58 minutes de jeu (6-1, 6-1)

Naomi Osaka Melbourne Summer Set 1

À Melbourne, Naomi Osaka se sent bien et cela se ressent sur le court. Ce jeudi, la 13e joueuse mondiale a très facilement dominé la 82e au classement WTA, Maryna Zanevska, en seulement 58 minutes de jeu (6-1, 6-1). Une balade de santé pour la Japonaise qui a décroché son billet pour les quarts de finale du tournoi WTA 250. C’est la 21e victoire en 22 matchs pour Osaka à Melbourne. 

Pas de round d’observation dans cette rencontre. La Japonaise a tout de suite imposée sa puissance sur la Rod Laver Arena et a fait le break dès le premier jeu de service de son adversaire pour se détacher 2-0 puis 3-0. Sans solution, avec seulement 29% de points remportés derrière sa seconde balle, Maryna Zanevska a sombré en lâchant sa mise en jeu une deuxième fois à 4-1. Osaka a pu ensuite conclure la manche sur son service. 

Même scénario dans le deuxième acte où Naomi Osaka a poursuivi son travail de destruction. Quatre jeux remportés consécutivement et une victoire nette 6-1, 6-1 en guise de récompense. La Japonaise n’a concédé aucune balle de break et a terminé la rencontre avec 90% de réussite derrière sa première balle. Loin de ses difficultés lors de son premier match face à Alizé Cornet.

Japan's Naomi Osaka reacts during her round of 32 win over France's Alize Cornet
Naomi Osaka, Melbourne 2022 – © Panoramic

Osaka « aime le soleil »

Lumineuse et virevoltante sur le court ce jeudi à Melbourne, Naomi Osaka a avoué lors de l’interview d’après match qu’elle se sentait très bien en Australie et que ce temps ensoleillé lui convenait à merveille. La numéro 13 mondiale a remporté son deuxième match de l’année 2022 et jouera Andrea Petkovic vendredi en quart de finale. 

« Je ne sais pas si c’est le soleil », a répondu l’ancienne numéro 1 mondiale, lorsqu’on lui a demandé pourquoi elle aimait jouer à Melbourne. « J’aime vraiment la chaleur. C’est peut-être ça. Juste à chaque fois que je viens ici, c’est tellement lumineux et vivant. »

« Je me souviens l’avoir beaucoup regardée (Petkovic) quand j’étais jeune. Je me souviens avoir regardé ses petites danses après ses victoires, je ne veux pas voir ça demain ».

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *