Abonnez-vous à la newsletter

Stoppée par ses doubles fautes et Kanepi, Sabalenka s’arrête en huitièmes de finale

Après un nouveau festival de doubles fautes, Aryna Sabalenka s’est inclinée face à Kaia Kanepi en huitième de finale de l’Open d’Australie.

Aryna Sabalenka, Open d'Australie 2022 Tennis – Australian Open – Melbourne Park, Melbourne, Australia – January 24, 2022 Belarus’ Aryna Sabalenka reacts during her fourth round match against Estonia’s Kaia Kanepi || AI / Reuters / Panoramic

Open d’Australie 2022Tableau | Programme | Huitième de finale

Son problème de doubles fautes est resté insoluble. Avant ce huitième de finale de l’Open d’Australie, Aryna Sabalenka avait commis 80 doubles fautes en 5 matchs depuis le début de la saison. Soit 16 par rencontre. Ce lundi, elle a, un peu, fait chuter cette moyenne. Vraiment un tout petit peu. 15 doubles fautes, et une défaite au super tie-break – 5-7, 6-2, 7-6 – face à l’inoxydable Kaia Kanepi.

“C’était un match vraiment difficile”, a déclaré la gagnante, 36 ans, lors de l’interview sur le court. “En fait, je pensais que j’allais perdre après avoir raté les balles de match sur mon service (à 5-4 dans le dernier set). Je ne sais pas comment j’ai fait pour gagner. C’était le seul tournoi du Grand Chelem où je n’avais jamais atteint les quarts de finale. A mon âge, je ne pensais pas y arriver.”

Après avoir raté les balles de matchs, je pensais que j’allais perdre.

Kaia Kanepi

Ce duel entre deux cogneuses prêtes à sauter sur la moindre occasion de balancer leurs gifles de coup droit s’est en grande partie joué sur la maîtrise des nerfs. Face à une Sabalenka luttant avec son service, à fleur de peau, s’agaçant régulièrement entre les points mais ne lâchant rien pour se battre jusqu’au bout avec les armes du jour, Kanepi, elle, a dû gérer la fameuse “peur de gagner”.

Menant 4-2 dans l’ultime manche, l’Estonienne a eu quatre balles de double break, avant d’être débreaké suite, entre autres, à de “vilaines” erreurs. Parvenant toutefois à reprendre un service d’avance, à 4-4, grâce à trois doubles fautes de la numéro 2 mondiale, elle a pu servir pour le match. Mais ratant des attaques de coup de droit qu’elle ne manquait pas auparavant, elle a vu sa rivale du jour revenir une nouvelle fois à hauteur, malgré quatre balles de match en sa faveur.

Dans le super tie-break, rebelote. Menant rapidement 5-2, l’Estonienne a connu un coup de moins bien. Au point de perdre quatre points consécutifs. Là, retrouvant de la précision et profitant d’erreurs de Sabalenka, elle est repassée devant. Avec une fausse joie. Pensant sans doute jouer un jeu-décisif format classique, elle a levé les bras en signe de victoire après avoir pris une avance deux points, à 9-7.

Une anticipation, finalement. Quelques secondes plus tard, elle empochait la victoire. Sa première face à une joueuse du Top 2 depuis celle contre Simona Halep, alors numéro 1 mondiale, lors de l’US Open 2018. En quart de finale, l’ancienne 15e du classement ATP, désormais 115e, a rendez-vous avec la Polonaise Iga Swiatek.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.