Roland-Garros, le récap du tableau masculin : Zverev et Tsitsipas sans encombre, Medvedev perd un set, fin du rêve pour Couacaud

Votre guide pour tout ce qu’il faut savoir sur la 4e journée de Roland-Garros chez les hommes, avec le début des rencontres du deuxième tour. Alexander Zverev, Daniil Medvedev et Stefanos Tsitsipas se sont qualifiés pour le troisième tour du Grand Chelem parisien, pas Roberto Bautista-Agut ni Enzo Couacaud.

2 juin 2021
Alexander Zverev at Roland-Garros 2021
  • Ils ont gagné mercredi à Roland-Garros (2e tour) :Daniil Medvedev (N°2), Stefanos Tsitsipas (N°5), Alexander Zverev (N°6), Casper Ruud (N°15), Cristian Garin (N°22), Fabio Fognini (N°27), John Isner (N°31), Reilly Opelka (N°32), Kei Nishikori
  • Ils ont perdu mercredi à Roland-Garros (2e tour) : Roberto Bautista-Agut (N°11), Karen Khachanov (N°23), Pablo Andujar (vainqueur de Dominic Thiem au 1er tour), Marton Fucsovics (22e à la Race), Mackenzie McDonald, Tommy Paul
  • Pour suivre toute l’actualité de Roland-Garros, rendez-vous sur cette page
  • Pour suivre les matchs en direct, voir le tableau masculin et le tableau féminin, nous vous recommandons de vous rendre le site officiel du tournoi.
  • Le programme de mercredi à Roland-Garros est disponible ici
  • Et tout ce que vous devez savoir sur le tournoi (informations pratiques, billets, etc.) est disponible dans cet article.

Tsitsipas moins souverain

Après sa prestation très solide contre Jérémy Chardy, Stefanos Tsitsipas a été moins souverain, mercredi, lors de son deuxième tour. La tête de série n°5 s’est certes imposée en trois manches plutôt faciles (6-3, 6-4, 6-3) contre l’Espagnol Pedro Martinez (103e), mais il a été approximatif par moments, avec 30 fautes directes, 10 balles de break vendangées et 4 breaks concédés (sur 15 occasions). Face à un adversaire coriace quoiqu’inconstant, le Grec pourra se réjouir de ses stats au filets : 26 points remportés sur 27. Son premier test de la quinzaine va peut-être arriver vendredi avec un troisième tour contre John Isner (N°32), qui a prouvé à Madrid qu’il pouvait encore être dangereux sur terre battue.

« C’est bon d’être de retour à Roland Garros. J’aime jouer ici. Vous savez, ça me rappelle des souvenirs de quand j’étais petit, à regarder le tournoi. C’est génial d’en faire partie. Je trouve que la terre battue ici est l’une des meilleures du monde et l’une des meilleures terre battue sur laquelle j’ai joué. C’est l’un des événements les plus prestigieux de notre sport. Je suis vraiment heureux d’en faire partie » a déclaré Tsitsipas en conférence de presse.

Zverev sans perdre un set

Zverev a fait du Zverev. Brillant par moments, plus inconstant et brouillon également, l’Allemand a tout de même assuré l’essentiel. Très solide dans les moments importants, il s’est imposé en trois manches (7-6, 6-3, 7-6) contre le qualifié Roman Safiullin (182e), qui a livré une très belle prestation.

La tête de série n°6 a eu besoin de deux tie breaks, qu’il a parfaitement négociés – l’un remporté 7-4, l’autre gagné 7-1 – pour se défaire d’un Russe bagarreur, qui n’est pas parvenu à conserver ses deux breaks de début de deuxième et troisième manche. « Je ne pense pas que c’était beaucoup plus facile que dimanche, pour être honnête. Il a joué un match fantastique. Le match n’a pas été facile », a déclaré Alexander Zverev après sa victoire.

Contrairement à son entrée en lice, le finaliste du dernier US Open n’a pas lâché de set et va aborder son troisième tour en toute confiance, contre un Serbe : Laslo Djere (55e), qui a renversé (4-6, 4-6, 6-3, 6-2, –3) son compatriote Miomir Kecmanovic (48e).

Extrait du tableau, du 2e tour au 3e tour

Medvedev a lâché son premier set

En night session sur le court Philippe-Chatrier, Daniil Medvedev avait sans doute fait la sieste trop longtemps avant d’affronter Tommy Paul, 52e mondial. Le Russe a perdu la première manche en passant totalement à côté de son sujet. En danger, Medvedev a rapidement retrouvé son jeu de numéro deux mondial et dès qu’il a accéléré, son adversaire n’a pas pu suivre la cadence.

Tommy Paul s’est mis a surjoué et a fait 46 fautes directes sur l’ensemble de la rencontre. Daniil Medvedev, lui, est resté sérieux sans s’affoler et a fini par s’imposer en quatre sets (3-6, 6-1, 6-4, 6-3). Au prochain tour, le numéro deux mondial va affronter le géant américain Reilly Opelka. Un premier gros test pour lui dans sa quête du titre.

Bautista-Agut déjà dehors

Enorme surprise sur le court Simonne-Mathieu. Roberto Bautista-Agut (N°11) a été éliminé dès le deuxième tour de Roland-Garros par le qualifié suisse Henri Laaksonen (150e à l’ATP), issu des qualifications. Laaksonen s’est imposé en quatre manches (6-3, 2-6, 6-3, 6-2) contre l’Espagnol qui n’avait pas perdu avant le troisième tour Porte d’Auteuil depuis 2015 et une défaite contre Lukas Rosol.

« Je ne m’attendais pas à gagner aujourd’hui, a confié Laaksonen. J’ai fait un match incroyable, j’ai été agressif et ça a payé. J’aime les conditions ici, c’est super ! »

Battu d’entrée à l’Open d’Australie, Bautista-Agut n’a plus dépassé le troisième tour d’un Grand Chelem depuis Wimbledon 2019 (demi-finale). Pour son premier troisième tour en Grand Chelem, Laaksonen sera opposé à Karen Khachanov ou Kei Nishikori.

Nishikori, le combattant

Le choc du deuxième tour entre Karen Khachanov (N°23) et Kei Nishikori est revenu au Japonais. Sur le court Philippe-Chatrier, les deux hommes ont bataillé pendant près de 4 heures avant que Nishikori ne lève les bras, vainqueur en cinq manches (4-6, 6-2, 2-6, 6-4, 6-4). Une issue similaire au premier tour du Masters 1000 de Madrid il y a un mois.

Comme au premier tour, le Japonais a eu besoin de cinq sets pour se défaire de son adversaire, également ancien Top 10. Le match a été de qualité. Il a été notamment marqué par l’inefficacité des deux hommes sur balle de break : 4 sur 12 pour Khachanov, 5 sur 19 pour Nishikori, dont le salut est venu du filet (22 sur 33). Pas forcément dans ses habitudes. Il retrouve une ancienne habitude en revanche : le 3e tour en Grand Chelem. Il faut remonter à l’US Open 2019 pour le voir réaliser pareille performance. Il partira même favori de son match vendredi, face au qualifié suisse Henri Laaksonen (150e), vainqueur surprise de Roberto Bautista-Agut (N°11). Une réelle chance pour Nishikori de revenir en deuxième semaine de Grand Chelem, lui qui l’a réalisé à 21 reprises.

Couacaud part avec les honneurs

Enzo Couacaud a cru en son rêve mais Carreño Busta l’a ramené sur terre. Présent pour la première fois de sa carrière au deuxième tour d’un tournoi du Grand Chelem, le Français a remporté la première manche face à l’Espagnol en se montrant très agressif. Avec 10 aces et 38 coups gagnants, Couacaud a pris sa chance pour ne rien regretter.

Mais Carreño Busta, demi-finaliste du dernier US Open, a trop d’expérience pour se laisser malmener de la sorte. L’Espagnol, 12e mondial, a lui aussi élevé son nouveau de jeu et a également pris le dessus physiquement. Avec 50 coups gagnants et 41 montées au filet (68% de réussite), il a fait craquer un Français malgré tout courageux et combattif (2-6, 6-3, 6-4, 6-4). Carreño Busta sera opposé à Thiago Monteiro ou Steve Johnson au troisième tour. 

Les autres résultats

  • Après une entame de tournoi compliquée contre Benoît Paire, Casper Ruud (N°15) s’est baladé (6-3, 6-2, 6-4) contre le Polonais Kamil Majchrzak (126e), qui avait battu Arthur Cazaux au premier tour. Il jouera contre Alejandro Davidovich Fokina, vainqueur en cinq manches de Botic Van de Zandschulp, pour une place en huitièmes.
  • Cristian Garin (N°22) s’est fait très peur face au qualifié américain Mackenzie McDonald (4-6, 4-6, 7-6, 6-3, 8-6). Mené deux sets à zéro, le Chilien a sauvé deux balles de match dans le tie-break du troisième avant de réussir à renverser la situation. Garin défiera Marcos Giron au troisième tour.
  • Fabio Fognini (N°27) serein. L’Italien a disposé en trois manches (7-6, 6-1, 6-2) du dangereux Hongrois Marton Fucsovics, tombeur de Gilles Simon au premier tour. Une bagarre l’attend au troisième tour contre Federico Delbonis.
  • John Isner (N°31) est à son aise sur terre battue. Le quart de finaliste à Madrid a franchi le deuxième tour face au Serbe Filip Krajinovic (41e), battu en trois manches, dont deux tie breaks (7-6 [6], 6-1, 7-6 [5]). L’Américain, au 3e tour pour la première fois depuis 2018, pourrait bien défier Stefanos Tsitsipas (N°5), si ce dernier se défait de l’Espagnol Pedro Martinez.
  • Reilly Opelka (N°32) continue de surprendre. Après sa demie à Rome et son premier match remporté à Roland lundi, le géant américain a disposé en quatre manches (6-3, 6-2, 3-6, 7-5) de l’Espagnol Jaume Munar (72e). Il pourrait bien être l’adversaire de Daniil Medvedev au troisième tour, si ce dernier se défait de Tommy Paul.
  • Un exploit sans lendemain pour Pablo Andujar. L’Espagnol, tombeur de Dominic Thiem au premier tour, n’a pas tenu physiquement contre Federico Delbonis, qui s’est imposé en cinq manches (4-6, 6-1, 3-6, 6-3, 6-2). Ce dernier sera opposé à Fabio Fognini (N°27).
Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *