le meilleur du tennis
dans ta boite mail

Des milliers de fans sont déjà abonnés

y

Medvedev a beau avoir renforcé sa place de numéro 1 à Los Cabos, la course au trône ATP est très ouverte

Quatre mois avant la fin de la saison, voici un point sur la chasse à la place de numéro 1 mondial, très ouverte avant les US Open series et l’US Open

Medvedev_Numéro_1_place Les joueurs en casse de la place de numéro 1 mondial 2022

Lundi, avant sa campagne victorieuse sur le dur de l’ATP 250 de Los Cabos, Daniil Medvedev, roi du classement ATP, s’est prêté au traditionnel jeu de la conférence de presse d’avant-tournoi.

Souvent bavard et rarement adepte de la langue de bois devant les journalistes, le Russe s’est positionné en outsider lorsqu’il a été questionné sur la course à la place de numéro 1 mondiale pour la fin de saison. Pour lui, Rafael Nadal, vainqueur de l’Open d’Australie et de l’US Open – deux des trois levées du Grand Chelem offrant des points en 2022 -, devrait très probablement finir sur le trône.

“Évidemment, je regarde d’un œil (la situation pour la place de numéro 1 mondial fin 2022)”, a confié le Moscovite dans des propos rapportés par le site de l’ATP. “Ça dépend aussi de la période, à la fin de l’année – à moins que je gagne chaque tournoi qui reste – ce sera probablement Rafa Nadal (le numéro 1 mondial).”

Des propos a priori censés, sans stratégie de communication pour mettre la pression sur un concurrent, quand on se place sur un plan purement mathématique. Actuellement, Medvedev a 7875 points, dont 3160 à défendre lors des cinq prochaines semaines et 1690 après l’US Open. Nadal, lui, compte 5620 unités, seulement 545 à défendre durant la tournée nord-américaine puis aucun jusqu’à la fin de l’année.

Mais tous ces calculs n’entament pas la détermination du protégé de Gilles Cervara. Il entend bien conserver sa place de numéro 1 aussi longtemps que possible sur sa surface favorite, à une période de l’année où il excelle depuis son éclosion au plus haut niveau en 2019. “En même temps, je pense que je peux la garder (la place place de numéro 1 mondial) pendant encore un moment si je joue bien pendant la tournée nord-américaine”, a-t-il ajouté.

Couplé à des évènements comme l’exclusion de Novak Djokovic en Australie et le bannissement des joueurs russes et biélorusses à Wimbledon, engendrant un retrait des points accordés au tournoi londonien, le système de calcul du classement ATP sur 52 semaines glissantes aurait pu permettre à un joueur actuellement blessé de devenir le boss du circuit à la mi-août : Alexander Zverev.

En laissant de côté les calculs à court terme, voici un point sur la situation des six premiers du classement ATP pendant l’été nord-américain.

Daniil Medvedev : le chassé

Daniil Medvedev, US Open 2021
Daniil Medvedev gagne l’US Open 2021 | © USA TODAY Sports / SIPA

Classement au 1er août 2022 : 1er – 7625 points (7875 après son titre à Los Cabos)
Classement à la Race (points depuis le début de l’année) : 6e – 2 575 points

Points à défendre jusqu’en fin de saison : 5050 points

  • 2000 points du titre à l’US Open (tournée nord-américaine)
  • 1000 points du titre au Masters 1000 du Canada (tournée nord-américaine)
  • 360 points de sa demi-finale au Masters 1000 de Cincinnati (tournée nord-américaine)
  • 1000 points de sa finale au Masters
  • 600 points de sa finale au Masters 1000 de Paris
  • 90 points de son huitième de finale du Masters 1000 d’Indian Wells (décalé en octobre l’an passé)

S’il a pris pour habitude de casser la baraque sur le dur nord-américain, Daniil Medvedev va devoir faire au moins aussi bien que l’année dernière pour conserver l’espoir de finir une année numéro 1 mondial pour la première fois de sa carrière. La faute à une première moitié de saison moyenne pour ses standards – aucun titre soulevé jusqu’à samedi, à Los Cabos – et freinée par une hernie inguinale l’interdiction de disputer Wimbledon.

Le joueur de 26 ans doit défendre ses titres à l’US Open et au Canada, ainsi que des finales à Bercy et au Masters. Au total, il a 5050 points à défendre d’ici l’intersaison. Comme il le dit lui-même, il doit quasiment gagner chaque tournoi auquel il participe pour avoir une chance de finir 2022 au sommet.

Alexander Zverev : en salle d’attente

Alexander Zverev, Roland-Garros 2022
Alexander Zverev, Roland-Garros 2022 – © Aurelien Morissard/Panoramic

Classement au 1er août 2022 : 2e – 6850 points
Classement à la Race (points depuis le début de l’année) : 5e – 2700 points

Points à défendre jusqu’en fin de saison : 4150 points (Zverev ne rejouera pas avant mi-septembre au plus tôt)

  • 1000 points du titre du Masters 1000 de Cincinnati Masters (tournée nord-américaine)
  • 720 points de sa demi-finale de l’US Open (tournée nord-américaine)
  • 90 points de son quart de finale du Masters 1000 du Canada 2019 (tournée nord-américaine)
  • 1 300 points de son titre au Masters
  • 500 points de son titre de l’ATP 500 de Vienne
  • 360 points de sa demi-finale du Masters 1000 de Paris
  • 180 points de son quart de finale du Masters 1000 d’Indian Wells (décalé en octobre l’an passé)

A l’instar de Medvedev, Zverev a une kyrielle de points à défendre lors des quatre prochains moins : 4150. Mais, contrairement au Russe, l’Allemand, toujours en quête d’une finale en Majeur depuis l’US Open 2020, ne peut relever le défi actuellement. Victime d’une lourde chute face à Nadal en demi-finale de Roland-Garros et opéré de la cheville, il est toujours sur la touche, même s’il a reposé le pied sur un terrain de tennis ce dimanche.

Déjà forfait pour Montréal, il est très peu probable qu’il soit de retour pour Cincinnati et l’US Open. Avec plus de 4000 points à défendre, le natif d’Hambourg devrait descendre dans la hiérarchie, même s’il aurait pu prendre, sans jouer, la place de numéro 1 mondial en cas d’une élimination précoce de Medvedev à Los Cabos.

Rafael Nadal : le mieux placé (si son corps le laisse tranquille)

Rafael Nadal, Roland-Garros 2022
Rafael Nadal, Roland-Garros 2022 – © AI / Reuters / Panoramic

Classement au 1er août 2022 : 3e – 6165 points
Classement à la Race (points depuis le début de l’année) : 1er – 5620 points

Points à défendre jusqu’en fin de saison : 545 points

  • 500 points du titre au Masters 1000 du Canada 2019 (ajustement de la conservation des points en raison de la pandémie ; tournée nord-américaine)
  • 45 points de son troisième tour de l’ATP 500 de Washington (tournée nord-américaine)

Souffrant à nouveau du pied gauche – le syndrome de Muller-Weiss – après Roland-Garros l’an passé, Rafael Nadal avait manqué quasiment toute la suite de la saison. Seuls deux matchs à Washington début août s’étaient ajoutés à son bilan après une tentative de retour infructueuse. Une période compliquée dont il s’est rétabli pour réussir un retour en fanfare. Au point d’être le mieux placé pour terminer 2022 en tant que numéro 1 mondial.

D’ici la fin de l’année, il est celui qui a le moins de points à défendre parmi le Top 6. Seul hic, son corps l’a une nouvelle fois stoppé. Contraint au forfait avant sa demi-finale de Wimbledon en raison d’une déchirure abdominale, il espérait retrouver la compétition à Montréal. Toujours pas en mesure de servir correctement, il a été contraint d’y renoncer. S’il venait, comme c’est prévu, à faire son retour à Cincinnati puis jouer l’US Open, il pourrait glaner 3000 points en cas de doublé. Et il n’en a que 1100 de retard sur Medvedev.

Grâce à ses deux trophées du Grand Chelem soulevés cette saison, Nadal, qui a plusieurs fois répété que ce n’était pas dans ses objectifs, est déjà en tête au classement Race 2022 et en position idéale pour le rester jusqu’au bout. S’il y parvenait, il terminerait une année numéro 1 mondial pour la sixième fois de sa carrière, soit à égalité avec Pete Sampras et une unité derrière le record de Novak Djokovic.

Carlos Alcaraz : l’outsider crédible

Carlos Alcaraz, Madrid 2022
Carlos Alcaraz avec le trophée de sa victoire à Madrid, © AI / Reuters / Panoramic

Classement au 1er août 2022 : 4e – 5035 points
Classement à la Race (points depuis le début de l’année) : 2e – 4270 points

Points à défendre jusqu’en fin de saison : 765 points

  • 360 points de son quart de finale à l’US Open (tournée nord-américaine)
  • 90 points de sa demi-finale de l’ATP 250 de Winston-Salem (tournée nord-américaine)
  • 35 points de son premier tour du Masters 1000 de Cincinnati (tournée nord-américaine)
  • 180 points de sa demi-finale de l’ATP 500 de Vienne
  • 90 points de son huitième de finale du Masters 1000 de Paris
  • 10 points de son premier tour du Master 1000 d’Indian Wells (décalé en octobre l’an passé)

Il est désormais bien plus que “le petit jeune qui monte”. Carlos Alcaraz, 19 ans, est déjà numéro 2 au classement Race, derrière son compatriote Rafael Nadal.

Avec deux titres en Masters 1000 (Miami et Madrid), deux en ATP 500 (Rio et Barcelone), ainsi que deux finales (ATP 500 d’Hambourg, ATP 250 d’Umag), l’Espagnol a déjà une belle avance sur certains de ses rivaux plus expérimentés. Ayant seulement 765 points à défendre jusqu’en décembre, Alcaraz pourrait s’affirmer en sérieux candidat à la première place mondiale en cas de très bon parcours à l’US Open ou de titre dans l’un des trois Masters 1000 restants. Il a déjà gagné à ce niveau sur dur, à Miami en avril.

Stéfanos Tsitsipás : toujours en course

Stefanos Tsitsipas, Monte-Carlo 2022
Stefanos Tsitsipas, Monte-Carlo 2022 (© AI / Reuters / Panoramic)

Classement au 1er août 2022 : 5e – 5000 points
Classement à la Race (points depuis le début de l’année) : 3e – 4010 points

Points à défendre jusqu’en fin de saison : 990 points

  • 360 points de sa demi-finale du Masters 1000 de Cincinnati (tournée nord-américaine)
  • 360 points de sa demi-finale du masters 1000 du Canada (tournée nord-améircaine)
  • 90 points de son troisième tour à l’US Open (tournée nord-américaine)
  • 180 points de son quart de finale à Indian Wells (décalé en octobre l’an passé)

Souvent oublié dans la discussion Stéfanos Tsitsipás est actuellement troisième au classement Race 2022, notamment grâce à deux titres (dont le Masters 1000 de Monte-Carlo), deux finales (ATP 500 de Rotterdam, Masters 1000 de Rome) et une demi-finale à l’Open d’Australie. Le Grec doit défendre 1000 points et peut voir les prochains moins comme une belle opportunité de prendre encore davantage d’avance sur ses rivaux moins bien classés.

A court terme, il doit sécuriser environ 800 points en Amérique du Nord afin de garder une chance de devenir numéro 1 mondial pour la première fois de sa carrière.

Novak Djokovic : besoin d’un miracle

Novak Djokovic avec le trophée du vainqueur de Wimbledon 2022
Novak Djokovic avec le trophée du vainqueur de Wimbledon 2022 – © AI / Reuters / Panoramic

Classement au 1er août 2022 : 6e – 4770 points
Classement à la Race (points depuis le début de l’année) : 10e – 1970 points

Points à défendre jusqu’en fin de saison : 2 800 points

  • 1 200 points de sa finale à l’US Open (tournée nord-américaine)
  • 1 000 points de son titre au Masters 1000 de Paris
  • 600 points de sa demi-finale au Masters

Numéro 1 mondial à l’entamme de la saison, Novak Djokovic, privé des points de son sacre à Wimbledon, est désormais 6e, et 10e à la Race. Malgré un calendrier limité durant l’été 2021 dans l’optique de réussir le Grand Chelem en remportant l’US Open, le Serbe doit défendre 2800 points. Et, sachant que, sauf surprise, il devrait manquer Montréal, Cincinnati et l’US Open en raison de son statut de non-vacciné, sa chute devrait se poursuivre au classement. A moins d’un “miracle” lui permettant d’être présent à Flushing Meadows, il va perdre 2200 points et tomber aux alentours de la 15e place mondiale.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.