« Ce système est injuste » Holger Rune critique le mode de calcul du classement ATP (et n’a pas tout-à-fait tort)

Le Danois critique le système de calcul établi après la pandémie, qui autorise les joueurs à conserver des points d’événements datant de 2019. « Avec le mode de calcul normal, je ne serai pas 124e mais 62e mondial », estime-t-il.

Holger Rune at the 2021 U.S. Open tennis tournament at USTA Billie Jean King National Tennis Center.

La caravane du tennis est repartie depuis longtemps, mais l’influence de la pandémie de Covid-19 est toujours importante sur le Tour. Notamment dans le classement ATP, dont le dernier a été publié ce lundi. Pour protéger les joueurs en période de crise sanitaire, le mode de calcul a été chamboulé. D’abord gelé en 2020, le classement est désormais calculé sur les résultats des vingt-deux derniers mois, et plus seulement sur 52 semaines. Le retour à la normale interviendra de manière progressive.

Certains joueurs conservent donc toujours des points de l’année 2019 et – avec eux – une bonne place dans la hiérarchie mondiale, même s’ils sont éloignés des courts depuis des mois (ce lundi, Nadal était 5e, Federer 11e). Ce manque de réactivité du classement par rapport à la réalité sportive ne fait pas l’unanimité.

Le dernier en date à attaquer ce nouveau système : Holger Rune. L’ancien numéro 1 mondial chez les juniors a connu une année fulgurante. Le Danois de 18 ans est passé de la 474e place à la 123e place mondiale.

Rune compte entrer dans le top 100 d’ici la fin de l’année

Eliminé dimanche dès les qualifications du tournoi d’Anvers, Rune compte toujours entrer dans le top 100 d’ici la fin de l’année. Mais le Danois estime être injustement freiné dans la poursuite de son objectif.

« Vous savez que je travaille dur, et que je ne suis pas du genre à me plaindre, a écrit Rune sur son compte Instagram. Cette année, je me suis vraiment battu pour atteindre le top 100. L’ATP a rendu les choses très difficiles pour moi et les autres joueurs de mon âge en ayant gelé le mode de calcul du classement. Certains joueurs possèdent toujours des points obtenus il y a deux ans. Peu importe leurs résultats en 2020 ou 2021. »

Je suis fatigué et énervé parce que ce système est injuste

Holger Rune

Rune estime donc qu’avec le mode de calcul normal du classement ATP, il ne serait pas « 124e mondial, mais 62e », ce lundi. « Est-ce que c’est important ? Oui, écrit le Danois. Avec le mode de calcul normal, j’aurais pu participer à de meilleurs tournois. Mon travail aurait payé. Je suis fatigué et énervé parce que ce système est injuste. J’aime le tennis, et nous devons nous battre de manière égalitaire. »

Zverev et Rublev ont eux aussi critiqué le nouveau mode de calcul

Rune n’est pas le seul à avoir critiqué le nouveau mode de calcul du classement mondial. En mars dernier, Alexander Zverev dénonçait le classement de Roger Federer, blessé et absent, mais qui conservait ses points acquis en 2019. « Ce système est un désastre, avait-il lancé en marge du tournoi d’Acapulco, alors qu’il occupait le 7e rang mondial (il est aujourd’hui 4e). Il n’y a pas plus grand fan de Roger que moi, mais il n’a pas joué pendant une année entière et il est au-dessus de moi au classement. J’ai joué une finale de Grand Chelem, la finale du Masters, j’ai gagné deux tournois. Je devrais être n°4 ou 5 avec le système normal. En ce moment, le principe du classement est un peu absurde. Tant que nous aurons le système actuel, le classement n’aura pas d’importance pour moi. »

Sur les 3285 points de Federer au classement ce lundi, le Suisse n’en a obtenu que 225 cette année. L’ancien numéro un mondial conserve par exemple les 720 points de sa demi-finale de l’Open d’Australie 2020 jusqu’en 2022.

Andrey Rublev (n°6) s’était rangé derrière l’avis de l’Allemand en mars. « Je ne peux pas accepter ce nouveau système », avait aussi déclaré Arthur Rinderknech, alors 124e mondial. « On ne comprend pas », avait soufflé Benjamin Bonzi (n°115). L’un et l’autre, comme Rune, espéraient être reconnus comme membres du Top 100.

Seule la moitié des points obtenus en 2019 sera conservée

Avec la reprise du tennis, la protection totale a peu à peu été réduite. Depuis mars, une nouvelle réforme permet aux joueurs de conserver seulement la moitié de leurs points accumulés entre début mars et début août 2019. Les tournois reprogrammés en 2020 sont eux aussi intégrés à cette règle des « 50 % ».

Federer a donc gardé 500 de ses 1000 points gagnés à Miami 2019 et les 600 points issus de sa finale de Wimbledon 2019. Rafael Nadal a conservé 1000 de ses 2000 points de Roland-Garros 2019. Après sa demi-finale perdue cette année contre Novak Djokovic, l’Espagnol n’aurait dû en obtenir que 720.

Les profils qui bouchent l’espace à Holgen Rune se trouvent plus bas. Stan Wawrinka occupe le 57e place. Le Suisse n’a pourtant joué que six matchs cette année, pour trois défaites. Il n’a plus joué depuis mars dernier (éliminé au premier tour du tournoi de Doha). L’ancien n°3 mondial est doté de 1092 points dans le dernier classement publié. Wawrinka conserve notamment les 360 points glanés après avoir atteint les quarts de finale de l’Open d’Australie 2020. Il n’occupe pourtant que la 314e place à la Race, et n’a inscrit en réalité que… 90 points en 2021. Soit 8% de ses 1092 points.

Tennys Sandgren, 96e, serait loin derrière Rune avec l’ancien mode de calcul

Tennys Sandgren est aussi un exemple typique de ces joueurs mieux classés grâce à la réforme de l’ATP. L’Américain, n°96 mondial, ne pourrait jamais être dans le top 100 sans le mode de calcul révisé. Parmi ses 773 points, Sandgren compte en réalité toujours les 360 acquis en janvier 2020 après son quart de final à l’Open d’Australie. Cette année, il n’a pas passé le premier tour du Grand Chelem australien. Sans ces précieux points, l’Américain serait loin derrière les 645 points de Rune.

Les joueurs ont remis tous leurs points en jeu depuis le tournoi de Cincinnati, selon le mode de classement classique. Mais le classement ne se rééquilibrera pas tout de suite car retour au mode de calcul normal n’est intervenu qu’en août, et pas en tout début d’année. Certains joueurs bénéficient donc toujours de 50 % des points gagnés entre mars et août 2019, et des points de l’année passée, même s’ils obtiennent de moins bons résultats en 2021.

La stratégie de l’ATP diverge de celle adoptée par la WTA. Chez les femmes, la classement de la fin d’année 2021 n’inclura aucun points obtenus en 2019. Ce qui rend, aux yeux de Rune ou d’autres joueurs, la situation encore plus incompréhensible. 

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *