le meilleur du tennis
dans ta boite mail

Des milliers de fans sont déjà abonnés

y

Maria Sakkari en 2021 : déjà la plus grande Grecque de l’histoire

Maria Sakkari a vécu une saison incroyable : une demi-finale en Grand Chelem et une entrée dans le Top 10, deux premières pour elle et pour le tennis féminin grec.

Si certains joueurs gravissent rapidement les échelons à un jeune âge, d’autres prennent du temps pour développer leur jeu et leur condition physique afin de pouvoir concourir au plus haut niveau du tennis professionnel. La Grecque Maria Sakkari fait partie de cette deuxième catégorie. La jeune femme de 26 ans a terminé la saison dans le top 100 pour la première fois en 2016 à l’âge de 23 ans et n’a cessé de s’améliorer depuis.

2021 a été l’année de la percée de Sakkari, où elle est allée plus loin que toute autre femme de son pays dans l’histoire du tennis.

  • Le classement de Sakkari fin 2020 : 22
  • le classement de Sakkari fin 2021 : 6
  • Le bilan de l’année de Sakkari : 38 victoires – 20 défaites
  • Titres : 0

LES MEILLEURS RESULTATS EN GRAND CHELEM DE SAKKARI : DEMI-FINALES A ROLAND-GARROS ET A L’US OPEN

Avant Sakkari, aucune Greque n’avait atteint les quarts de finale d’un tournoi du Grand Chelem. Elle a atteint ce stade pour la première fois à Roland-Garros en juin et est même allée plus loin en atteignant les demi-finales, avec des victoires sur Elise Mertens (15e), l’ancienne championne de l’Open d’Australie Sofia Kenin et la tenante du titre Iga Swiatek, avant de s’incliner face à la future gagnante Barbora Krejcikova.

La Grecque de 26 ans s’est même payé le luxe de rééditer cette performance à l’US Open. Petra Kvitova (11e), Bianca Andreescu (7e) et Karolina Pliskova (4e) ont fait ses frais. Mais, deuxième joueuse mieux classée des quatre dernières en lice, elle s’est fait sortir par la future championne, Emma Raducanu. Deux demi-finales en Majeur lors d’une même saison, cela n’a rien d’anecdotique.

LA MEILLEURE PERFORMANCE DE SAKKARI : ATTEINDRE LES DEMI-FINALES DES WTA FINALS ET LA 6E PLACE MONDIALE

En dehors des Grands Chelems, Maria Sakkari a atteint deux demi-finales consécutives en janvier ainsi que le dernier carré à Miami, où elle a mis fin à la série de 23 victoires consécutives de Naomi Osaka, quadruple vainqueur en Grand Chelem.

Mais la Grecque n’avait jamais atteint de finale en simple sur le circuit avant de franchir cette barrière lors du WTA 250 d’Ostrava en septembre (0-9 avant Ostrava). Sakkari s’est imposée face à deux anciennes lauréates de Roland-Garros – Jelena Ostapenko et Swiatek – avant de s’incliner en finale face à la bouillonnante Anett Kontaveit. Ce résultat a fait d’elle la première Grecque à entrer dans le top 10 et, avec sa demi-finale à Moscou, elle a obtenu son ticket pour les WTA Finals.

Une compétition où Sakkari a battu en poules Swiatek et Sabalenka à Guadalajara pour atteindre les demi-finales, ce qui lui a permis de terminer la saison à la sixième place, un record dans sa carrière. Kontaveit – encore elle – l’a privée de finale.

SAKKARI EN DEHORS DU COURT : BEAUCOUP DE PHYSIQUE

En dehors des courts, Sakkari consacre beaucoup de temps à sa condition physique et est l’une des joueuses les plus affûtées du circuit WTA.

Comme la plupart des femmes de son âge, elle aime aussi s’habiller et passer du temps avec ses proches.

SAKKARI PAR SAKKARI : “ETRE DANS LE TOP 10, UN GRAND MOMENT MOMENT POUR MOI, MA FAMILLE ET MON PAYS”

“Je suis rentrée dans le top 10 à 26 ans et je pense que pour percer à cet âge, il faut avoir une mentalité différente, a déclaré Sakkari à Eurosport. Quand vous êtes jeune et au début de votre carrière, vous n’avez pas peur, vous ne réfléchissez pas et vous jouez tout simplement.”

C’est un grand moment pour moi, ma famille et mon pays, et avec Stefanos [Tsitsipas] dans le top 10 masculin aussi, c’est juste une très belle chose pour la Grèce.

Maria Sakkari

“À 26 ans, vous êtes beaucoup plus mature, beaucoup plus conscient et vous devez gérer les choses différemment. C’est pourquoi cette étape est encore plus spéciale pour moi. Bien sûr, le fait d’être la première joueuse de tennis grecque à atteindre cet objectif rend la chose encore meilleure. C’est un grand moment pour moi, ma famille et mon pays, et avec Stefanos [Tsitsipas] dans le top 10 masculin aussi, c’est juste une très belle chose pour la Grèce.”

L’AVIS DE TENNIS MAJORS : ETOFFER SON PALMARES D’ABORD, S’ILLUSTRER EN GRAND CHELEM ENSUITE

Maria Sakkari a admis qu’elle avait été dépassée par l’enjeu lorsqu’elle a atteint sa première demi-finale de Grand Chelem, où elle a obtenu une balle de match contre Krejcikova avant de perdre. Cependant, elle a su rebondir après cette défaite cruelle pour terminer la saison sur une bonne note. Sakkari a le physique, la puissance et le mental pour rester parmi les meilleures. Il lui faudrait déjà retrouver le chemin d’un titre – elle n’en a obtenu qu’un seul en 2019. Ensuite, elle pourra songer à dépasser les demi-finales de Grand Chelem.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.